Taekwondo : Sept ans de prison contre Amine Manai

Par , publié le | modifié le
Faits Divers

Trois célèbres taekwondistes ont été condamnés à des peines de prison. Ils ont été inculpés pour avoir organisé un réseau de prostitution de jeunes mineures.

Le verdict est tombé. Jugés pour proxénétisme, trois anciens membres de l’équipe de France de taekwondo ont été condamnés ce jeudi à des peines de prison par la cour d’assises de l’Isère. La plus lourde peine revient à Amine Manai, ancien champion de France et d’Europe qui a écopé de sept ans de prison ferme. Auparavant, dix ans de prison avaient été requis par le ministère public. Âgé de 25 ans, il est acquitté des accusations de viol et tentative de viol pour lesquelles il était poursuivi.

Les faits qui sont reprochés à l’ancien champion sont graves. Il était à la tête d’un réseau de prostitution de jeunes filles "recrutées" dans un foyer éducatif de la ville de Saint-Egrève en Isère. Âgées entre 14 et 17 ans, les jeunes filles devaient se prostituer dans des hôtels du sud-est de la France.

Deux autres champions de taekwondo également condamnés

Sur le banc des accusés, se trouvait Amine Manai, mais également son frère Adam Manai, ancien taekwondoïste de haut niveau. Ce dernier, qui récupérait l’argent, a écopé de deux ans de prison avec sursis. Moussa Cissé, vice champion d’Europe de taekwondo, a quant à lui été condamné à six mois de prison avec sursis.

Il participait depuis sa cellule

Le réseau de proxénétisme était dirigé par Amine Manai, mais également par Sofiane Cherifi, 24 ans, déjà condamné pour des faits similaires, et qui officiait depuis sa cellule. En tout, une dizaine de personnes ont été condamnées dans ce réseau de prostitution. Les peines s'échelonnent de 1 an de prison à 6 ans de prison ferme. Deux personnes ont été acquittées, parmi lesquelles, une jeune prostituée soupçonnée d’avoir favorisé le recrutement de jeunes filles.

Partager cet article