Le tabagisme passif en hausse dans les lieux publics

Par , publié le
Santé Photo d'illustration. Un homme fumant une cigarette.
Photo d'illustration. Un homme fumant une cigarette.

Le tabagisme passif n'a pas disparu dans les lieux publics. Il est même en hausse selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l'InVS.

Cela fait presque dix ans que le décret qui interdit de fumer dans les lieux publics est paru. Un décret qui avait pour but principal de réduire les risques liés au tabagisme passif. Il semblerait pourtant que les mauvaises habitudes aient la vie dure puisque selon le site du Bulletin épidémiologique hebdomadaire publié par l’Institut de veille sanitaire (InVS), le tabagisme passif continuerait de sévir dans les lieux publics, notamment dans les lycées et les universités.

Le tabagisme passif gagne à nouveau du terrain

Le baromètre santé 2014 réalisé auprès de 15.635 personnes est sans appel, le tabagisme passif est en hausse dans les lieux où fumer est interdit. Dans le monde de l’entreprise, plus de 15 % des actifs (dont 28,2 % chez les ouvriers et 7,2 % chez les cadres) disent avoir été exposés à la fumée des autres sur leur lieu de travail.

Les bars et les discothèques ne font pas mieux puisque selon le rapport, « La comparaison de la proportion d’individus fréquentant les lieux de convivialité et exposés à la fumée en 2012 (données ITC) et 2014 (données du Baromètre santé) fait apparaître une tendance à la hausse, de 6,9 % à 30,2 % dans les cafés et bars, de 1,5 % à 8,7 % dans les restaurants ».

Le milieu scolaire pas épargné

Le constat est également très alarmant dans les lycées et les universités. Ainsi, 76,8 % des élèves et des étudiants âgés de plus de 15 ans déclarent avoir été exposés à la fumée des autres sur leur lieu d’étude dans les 30 jours qui précédaient l’enquête.

En France, on estime à 1.100 le nombre de décès causé par l’exposition au tabagisme passif chaque année.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus