Tabac : Les paquets neutres débarquent chez les buralistes

Par , publié le | modifié le
Société Des paquets de cigarettes factices sont exposés lors d'une manifestation contre l'instauration du paquet neutre dans les bureaux de tabac, le 8 septembre 2015 à Toulouse
Des paquets de cigarettes factices sont exposés lors d'une manifestation contre l'instauration du paquet neutre dans les bureaux de tabac, le 8 septembre 2015 à Toulouse

Depuis aujourd’hui, les buralistes ne reçoivent plus que des paquets de cigarettes neutres. Ils ont jusqu’au 1er janvier 2017 pour écouler leurs stocks de paquets traditionnels.

Les linéaires des buralistes vont peu à peu changer de visage. En effet, depuis aujourd’hui, ces derniers ne recevront plus que des paquets de cigarettes neutres dans leurs livraisons.

Si dans un premier temps, ils cohabiteront avec les paquets traditionnels, au 1er janvier 2017, ces derniers disparaîtront totalement des rayons.

La loi Santé impose le paquet neutre

Cette obligation de ne vendre plus que des paquets neutres à partir de l’année prochaine entre dans le cadre de la loi Santé. Un premier acte se joue déjà depuis le 20 mai 2016, car depuis cette date, les fabricants de tabac ont l’obligation de produire ce type de paquets.

Il reste maintenant un peu plus d’un mois aux buralistes pour écouler leur stock de paquets traditionnels.

Des compromis pour faire passer la grogne

Les nouveaux paquets auront donc tous la même charte graphique, à savoir une couleur située entre le marron et le vert, affichant en gros plan des photos de maladies causées par le tabac et un message de prévention. La marque apparaîtra en tout petit, ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes pour les buralistes, qui ne pourront plus identifier les paquets en un seul coup d’œil.

Entre les hausses consécutives du prix du tabac et l’instauration du paquet neutre, l’inquiétude est de mise chez les propriétaires de bureaux de tabac. Pour faire passer la pilule, les fabricants ont gonflé les commissions sous forme de chèques-cadeaux reversés aux buralistes pour les inciter à acheter des paquets traditionnels avant le 1er janvier et ainsi, écouler les stocks selon BFM TV.

Une pratique illégale certes, mais qui a permis une hausse des commandes de près de 20% ces dernières semaines.

Crédits photos : © AFP/Archives REMY GABALDA

Partager cet article

Pour en savoir plus