Syrie : la Russie suggère des élections anticipées

Par , publié le
International Un groupe de forces armées pro-gouvernementales dans le village de Cheikh Ahmad près de la base aérienne de Kweires en Syrie le 10 novembre 2015
Un groupe de forces armées pro-gouvernementales dans le village de Cheikh Ahmad près de la base aérienne de Kweires en Syrie le 10 novembre 2015

La journée d'hier aura connu une actualité particulièrement chargée en Syrie. L'armée syrienne a remporté une bataille importante contre l'Etat Islamique et Moscou suggère l'idée d'élections anticipées.

La situation en Syrie semble se décanter quelque peu. Hier, l'armée syrienne a réussi à briser le siège de l'aéroport d'Alep, imposé par l'Etat Islamique depuis plus de deux ans. La prise de l'aéroport est une victoire significative de l'armée syrienne contre l'Etat Islamique. Dans le même temps, la Russie a suggéré l'idée d'élections anticipées en Syrie.

Une victoire significative de l'armée syrienne

L'aéroport se trouvant à l'est d'Alep était aux mains de l'Etat islamique depuis plus de deux ans. Il s'agit d'un site stratégique pour l'EI. Mais hier, l'armée syrienne a réussi à percer l'encerclement de l'aéroport et des éclaireurs de l'armée on pu pénétrer dans l'aéroport militaire. Une victoire importante pour l'armée syrienne même si des poches de l'Etat Islamique subsistent toujours dans d'autres secteurs aux alentours de l'aéroport.

La télévision publique syrienne a proclamé cette victoire en annonçant que "L'armée arabe syrienne fait la jonction avec les forces défendant la base aérienne (à) l'aéroport de Kweires".

Moscou lance l'idée d'élections anticipées

La Russie, partenaire historique de la Syrie et l'un de ses principaux alliés, a suggéré l'idée que le gouvernement et l'opposition trouvent un terrain d'entente afin de lancer des réformes constitutionnelles qui déboucheraient sur des élections anticipées. Le texte préparé par la Russie n'exclut pas que Bachar al-Assad, qui bénéficie d'une grande popularité auprès de ses concitoyens, puisse se présenter. Les réformes pourraient, selon Moscou, être organisées par les Nations Unies. Cette solution de consensus et relevant du processus démocratique pourrait cependant être décriée par Washington qui exige le départ de l'actuel président syrien.

Enfin, la journée d'hier en Syrie a été marquée aussi par deux frappes aériennes menées par la France dans l'est du pays contre des sites d'hydrocarbures aux mains de l'Etat Islamique. Selon Jean-Yves le Drian, le ministre français de la défense, les objectifs ont bien été détruits.

Crédits photos : © AFP GEORGE OURFALIAN

Partager cet article

Pour en savoir plus