Syrie : exécution publique d'une mère par son fils djihadiste

Par , publié le | modifié le
International Un djihadiste (photo d'illustration)
Un djihadiste (photo d'illustration)

Mercredi en Syrie, un djihadiste de 20 ans a publiquement abattu sa mère de 40 ans venue le convaincre de quitter Daesh.

L'Observatoire syrien des Droits de l'Homme (OSDH) vient de communiquer sur l'exécution publique, survenue mercredi en Syrie, d'une mère de famille par son propre enfant. Cette femme de 40 ans, qui occupait la fonction de postière, avait quitté son domicile de Tabaqa pour rejoindre, cinquante kilomètres plus loin, Raqa, capitale de facto de Daesh.

Si cette mère avait consenti à effectuer ce chemin, c'était pour convaincre de toutes ses forces son fils djihadiste de 20 ans de quitter l'organisation terroriste et de repartir avec elle. La quadragénaire redoutait en effet que son enfant ne périsse sous les bombardements de la coalition conduite par les États-Unis.

Un djihadiste abat sa mère venue l'implorer de quitter Daesh

Et nos confrères de dh.be de rapporter que, loin d'accepter de la suivre, le jeune homme a alerté ses supérieurs de la présence de sa mère, laquelle a ensuite été arrêtée. Et sous les regards d'une centaine de personnes réunies sur une place de Raqa face à la Poste, le djihadiste a abattu sa mère d'une balle dans la tête.

Un passage par l'ASL et le Front Al-Nosra

Avant de venir grossir les rangs de Daesh, le jeune homme avait, nous dit-on, successivement appartenu aux modérés de l'Armée syrienne libre (ASL) et au Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda.

Crédits photos : Oleg Zabielin/shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus