Syrie : 56 soldats exécutés par des rebelles islamistes

Par , publié le
International Un soldat syrien regarde en direction de la ville de Daraa depuis sa position à Soueida, dans le sud de la Syrie, le 23 janvier 2013
Un soldat syrien regarde en direction de la ville de Daraa depuis sa position à Soueida, dans le sud de la Syrie, le 23 janvier 2013

L'Observatoire syrien pour les droits de l'Homme nous apprend qu'il y a de cela quelques jours, 56 soldats des forces gouvernementales syriennes ont été exécutés par des rebelles islamistes.

Sur la base de témoignages et de clichés reçus, l'Observatoire syrien pour les droits de l'homme (OSDH) est en mesure d'affirmer que des rebelles islamistes ont exécuté, il y a de cela quelques jours, 56 membres des forces gouvernementales syriennes. Des mises à mort opérées, nous précise-t-on, par arme à feu.

Rami Adboulrahman, directeur de l'OSDH, a ainsi déclaré avoir "eu confirmation hier dans la soirée [ndlr : vendredi soir], grâce à des personnes qui ont assisté à la scène et grâce à des photos que nous avons reçues, que les exécutions ont eu lieu". Le site Boursorama avec Reuters rappelle que ces 56 soldats avaient été capturés le 9 septembre dernier durant la prise d'assaut d'une base aérienne située dans la province d'Idlib (Nord-ouest de la Syrie).

Des rebelles islamistes exécutent 56 soldats syriens capturés à Idlib

L'OSDH a également communiqué sur les multiples responsables de ces exécutions collectives. Elles ont donc été attribuées au Front al Nosra, au Parti islamique du Turkistan ainsi qu'à d'autres groupes islamistes. On nous précise au passage que le Parti islamique du Turkistan, groupe combattant, est connu pour avoir contribué à la progression des forces rebelles cette année dans le nord-ouest de la Syrie. Toujours selon l'OSDH, ces exécutions portent à 71 le nombre de membres des forces gouvernementales syriennes tuées à Abou al Douhour depuis que les rebelles en ont pris possession le 9 septembre.

Le Front al Nostra et le Parti islamique du Turkistan derrière les opérations

Selon les médias télévisés syriens, les forces chargées de défendre la base aérienne avaient quitté les lieux après deux ans de siège, et l'on n'a plus relevé depuis de position occupée par les forces pro-Assad au sein de la province d'Idlib.

Crédits photos : © AFP/Archives Anwar Amro

Partager cet article

Pour en savoir plus