Surpoids : l'IMC idéal (presque) défini par des chercheurs

Par , publié le
Santé Un homme en surpoids
Un homme en surpoids

Selon des chercheurs, l'Indice de Masse Corporelle idéal se situerait entre entre 23 et 24. Des études ont ainsi établi que la mortalité apparaît la moins forte avec cet IMC.

L'IMC, ou Indice de Masse Corporelle, permet, comme son nom l'indique, d'établir la corpulence d'une personne. On estime une corpulence de "normale" lorsque l'IMC de l'individu jaugé est situé entre 18,5 et 25. En dessous du seuil minimum, cette personne est reconnue comme "maigre", et au-dessus, comme étant en surpoids.

Et si l'on peut être tenté de viser le milieu de la fourchette dans le but recherché d'un parfait équilibre, une étude récemment parue dans The Journal of the American Medical Association (JAMA) tend plutôt à conseiller de conquérir un IMC proche de la limite haute.

IMC idéal : un surpoids pour une faible mortalité

Pour parvenir à cette conclusion, des chercheurs danois se sont intéressés de près au suivi de 120.000 personnes entre 1976 et 2013, soit une période de 37 ans. Et d'avoir découvert que l'IMC lié à la plus faible mortalité était alors passé de 23,7 à 27 au Danemark.

Cité par nos confrères de Pourquoi Docteur ?, le chercheur en épidémiologie nutritionnelle à l’Inserm Guy Fagherazzi explique que le surpoids "est associé à un diabète ou à des maladies cardiovasculaires. Mais certaines études ont mis en évidence une association avec une mortalité relativement faible."

23 ou 24, l'Indice de Masse Corporelle à viser ?

Toutefois, d'après l'épidémiologie, il conviendrait davantage de considérer les résultats d'autres travaux sur la question. Les premiers, publiées dans les colonnes du British Medical Journal, ont pris la forme d'une large méta-analyse de 230 études de cohorte multicontinentales ayant concerné un total de 30 millions de personnes.

On y lit notamment que les corpulences extrêmes (faibles et élevées) sont associées au plus grand taux de mortalité. L'IMC idéal est ici compris entre 23 et 24. Et pour les analyses conduites sur le très long terme, l'indice optimal apparaît entre 20 et 22. Ces résultats, confirmés dans les seconds travaux parus dans le British Medical Journal, attestent donc d'un risque accru de mortalité pour les personnes demeurant en surpoids toute leur vie.

Crédits photos : kurhan/shutterstock

Partager cet article