Sunburn art : attention au cancer de la peau !

Par , publié le | modifié le
Santé
Avant de bronzer, il est primordial de se passer de la crème solaire.

Le Sunburn art, nouvelle tendance de tatouage. Cette pratique qui permet de se servir du soleil pour obtenir un tatouage particulier n'est pas sans risques pour la santé. Les risques de cancer de la peau sont particulièrement élevés, et les dermatologues s'inquiètent.

Il y a peu, on se félicitait presque d'apprendre qu'une majorité de Français effectuaient les bons gestes pour se protéger des dangers du soleil. Et ce en dépit de ne pas être suffisamment bien informés sur le contenu des produits utilisés.

Et l'on découvre que de par le monde, certaines personnes ne craignent pas le coup de soleil et utilisent même l'effet pochoir pour que l'astre solaire dessine sur leur corps des formes plus ou moins seyantes. D'après Le Vif, l'instigateur (involontaire ?) de cette tendance serait Dennis Oppenheim, artiste américain aujourd'hui disparu et qui serait apparu sur un cliché "avec un livre ouvert sur le torse avant et après son exposition au soleil".

Tatouages aux coups de soleil : le danger du cancer

Si l'on nous dit que cette apparente mode a peu de chances de s'imposer comme le selfie a su le faire, il convient cependant de rappeler les dangers liés à la pratique du "sunburn art". Le plus grand de tous que nous indiquent les dermatologues, un possible risque accru de développer un cancer de la peau. Il n'est d'ailleurs pas besoin d'être frappé(e) d'un coup de soleil pour être exposé aux rayons ultraviolets. Lesquels sont eux aussi, est-il besoin de le préciser, dangereux pour la santé.

Des risques accrus de contracter un cancer de la peau ?

En sachant également que de trop longues expositions peuvent conduire à des dégâts irréversibles. Le mois dernier, Tawny Willoughby, 27 ans, avait décidé de poster sur la toile des photos d'elle avant et après son abus de bancs solaires. Des photos où l'on a pu observer les plaies relatives à son traitement contre le cancer (elle s'était vue diagnostiquée un mélanome à l'âge de 21 ans) et dont la publication répond à une volonté de prévention. Tawny avait ainsi notamment déclaré : "Portez un écran solaire et optez pour de l'auto-bronzant. On n'a qu'une seule peau et il faut en prendre soin. Apprenez des erreurs des autres."

Partager cet article