Suisse : Un détenu syrien en fuite grâce à une gardienne

Par , publié le
International
La police a diffusé des photos des suspects

Un homme de 27 ans est actuellement en fuite d'une prison en Suisse. Il aurait été libéré grâce à une gardienne de l'établissement.

La police suisse est sur le qui-vive. Mardi, elle a lancé un avis de recherche concernant Hassan Kiko, un détenu de 27 ans originaire de Syrie, et d’Angela Magdici, une gardienne de la prison de Limmattal. Agée de 32 ans, l’employée est soupçonnée d’avoir libéré le détenu, qui purgeait une peine de 4 ans pour viol, et de s’être enfui avec lui dans la nuit de lundi à mardi.

"Il est clair que le facteur humain a joué un rôle dans cette affaire. Les gardiennes sont en contact avec les détenus et s'occupent d'eux. Une certaine proximité se crée entre eux", affirme la porte-parole de la prison, Rebecca de Silva.

Le fugitif serait peut-être en Italie

Selon les premiers éléments des autorités, des indices laissent penser qu’ils pourraient se trouver en Italie à bord de la BMW de la gardienne. La police estime à ce stade qu’il n’y a aucune preuve que les équipements soient en cause dans la fuite de Hassan Kiko, d’où la forte présomption envers la gardienne estime Rebecca de Silva, rappelant que les fuites sont plutôt rares. "Ces douze dernières années, nous n'en avons compté que deux, poursuit-elle. Les deux ont eu lieu en 2010. Dans le premier cas, le prisonnier est revenu de lui-même après une semaine. Dans le second, le fugitif a pu être arrêté après un mois de cavale."

Hassan Kiko avait fui le régime de Bachar Al-Assad

Ce n’est pas la première fois qu’Hassan Kiko fait parler de lui en Suisse. En novembre 2011, l’homme avait attiré l’attention des médias. Ayant fui le régime de Bachar Al-Assad, il avait été interrogé sur sa vision des femmes, se disant choqué de leurs tenues en Suisse, notamment à la piscine. En novembre 2014, il est condamné pour viol après avoir abusé sexuellement d’une adolescente de 15 ans.

Crédits photos : Police nationale suisse

Partager cet article

Pour en savoir plus