"Suicide Squad" : les scènes coupées du Joker pourraient "faire un film entier"

Par , publié le
Cinéma Jared Leto en promotion pour le film "Suicide Squad"
Jared Leto en promotion pour le film "Suicide Squad"

Le comédien Jared Leto, qui interprète le Joker dans "Suicide Squad", explique que les scènes coupés de son personnages sont si nombreuses qu'un film entier pourrait être constitué rien qu'avec ces passages.

S'il ne semble pas explicitement témoigner d'un agacement profond dans ses mots, ces derniers peuvent se révéler toutefois particulièrement frustrants pour les spectateurs étant allés voir Suicide Squad pour ressortir déçus de la salle.

Jared Leto, l'incarnation du Joker dans le film de David Ayer, a ainsi été interrogé par IGN quant à savoir s'il a été contrarié du fait que plusieurs de ses scènes aient été coupées du montage final. Et le comédien d'avoir répondu : "Y en a-t-il eu qui n'ont pas été coupées ? [...] Il y a tellement de scènes qui ont été coupées du film, je ne saurais même pas par où commencer. Je pense que le Joker... Nous avons expérimenté beaucoup de choses sur le tournage, nous avons beaucoup exploré. Il y a tant de choses qui ont été tournées et qui ne se retrouvent pas dans le film."

Leto sur "Suicide Squad" : des scènes coupées qui ressortiraient à sa mort ?

Avant de poursuivre en indiquant que tout n'est pas perdu pour qui souhaiterait visionner ces scènes : "Si je viens à mourir dans un avenir proche, il est fort probable que ça fera surface quelque part. C'est ce qu'il y a de réjouissant quand un acteur meurt, tous ces trucs semblent ressortir."

Et d'ajouter qu'"il y a suffisamment d'images pour faire un film entier sur le Joker. J'ai apporté tant de choses dans chaque scène que j'ai tournées, je voulais donner beaucoup d'options".

L'acteur avait rencontré des psychiatres et des personnes internées

On rappellera en effet que dans le but de se fondre au maximum dans la peau de son personnage, Jared Leto avait fait "beaucoup de recherches sur les maladies mentales et la codépendance" et "rencontré des experts, des psychiatres confrontés à des psychopathes et des gens qui ont commis des crimes horribles", de même que "de gens internés". En se documentant sur ce qu'était le Joker à la base, l'acteur aura toutefois fini par mettre un terme à ses recherches, estimant ainsi que "le Joker s'est redéfini, réinventé tant de fois" pour ne pas rendre une simple copie dans Suicide Squad.

Crédits photos : capture d'écran IGN

Partager cet article