"Suicide Squad" : Jared Leto a rencontré des experts pour son rôle de Joker

Par , publié le
Cinéma Jared Leto dans "Suicide Squad"
Jared Leto dans "Suicide Squad"

Appelé à devenir une nouvelle incarnation du Joker dans "Suicide Squad", le comédien Jared Leto a récemment déclaré s'être documenté un temps sur le personnage, et d'avoir finalement préféré le "réinventer".

Après l'interprétation de Heath Ledger dans The Dark Knight, il ne se disait plus forcément que tout restait à faire avec le personnage du Joker. L'antagoniste le plus cher à Batman va pourtant connaître un nouveau visage au cinéma le 3 août prochain, à l'occasion de la sortie de Suicide Squad.

Dans ce film de David Ayer, le Joker va faire partie d'un commando de super-méchants constitué par l'agent secret Amanda Waller pour répondre à une étrange menace. Et arrivera le moment où ces vilains comprendront qu'ils ont été manipulés par le gouvernement.

Jared Leto s'est intéressé aux maladies mentales pour "Suicide Squad"

Dans un entretien accordé à Entertainment Weekly et Coming Soon, Jared Leto, qui prête ses traits au Joker, a reconnu que c'était "un honneur" d'incarner ce personnage : "Cela fait 75 ans qu'on écrit sur le Joker dans la pop culture. Je ne suis que le dernier d'une longue liste de personnes qui ont redéfini et réinventé le personnage. [...] C'est vraiment spécial que l'on vous demande d'en faire partie."

Et d'ajouter avoir fait "beaucoup de recherches sur les maladies mentales et la codépendance. J'essayais d'accéder à un moyen de comprendre pourquoi elle [NDLR : Harley Quinn interprétée par Margot Robbie] est tant amoureuse du Joker. Quelque part, j'ai décidé qu'elle était codépendante de lui."

"Le Joker s'est redéfini, réinventé tant de fois"

Pour parfaire son rôle, Jared Leto est de même parti à la rencontre de spécialistes au contact de personnes mentalement perturbées : "J'ai rencontré des experts, des psychiatres confrontés à des psychopathes et des gens qui ont commis des crimes horribles. Et puis j'ai passé du temps avec ces personnes, des gens internés durant de longues périodes."

Il avoue d'ailleurs ne s'être pas tant documenté que cela sur le Joker, et ce dans le but de lui apporter une légitime fraîcheur : "J'ai commencé par le début, je me suis documenté, j'ai fait des recherches, lu autant que je le pouvais, je suis revenu à la source du personnage. Et arrivé à un certain point, j'ai su qu'il fallait que j'arrête ça. Car le Joker s'est redéfini, réinventé tant de fois".

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article