Suède : Les migrants logés sur un paquebot de luxe ?

Par , publié le
International
Bateau de croisière

Les autorités suédoises auraient trouvé un accord avec un armateur américain pour accueillir près de 2000 migrants sur un ancien paquebot de croisière.

De l’embarcation clandestine au paquebot de croisière de luxe, tel pourrait être le parcours des  migrants en Suède. Alors qu’en France, les autorités songent de plus en plus à vider en grande partie la jungle de Calais, les autorités scandinaves auraient pour projet de loger les demandeurs d’asile sur un navire de croisières pour pallier le manque de places d’hébergement.

Un navire de luxe pour accueillir les migrants

Selon le journal local Allenhanda, l’Office des migrations suédois se serait rapproché de la société en charge de l’affrètement du navire de croisières Ocean Gala pour en faire une solution d’accueil pour les migrants. Le navire dispose de près de 1800 places réparties dans 722 cabines agencées sur les 185 mètres de la coque.

Bien entendu, une fois les demandeurs d’asile installés sur le navire, pas question de partir en croisière. Les autorités suédoises cherchent actuellement un port d’attache pour ancrer le paquebot. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le temps presse.

48 euros par passagers et par jour

Selon les informations de la presse locale, le gouvernement suédois et l’armateur du Ocean Gala ont trouvé un accord à hauteur de 48 euros par jour et par passager d’indemnités reversées à la société qui exploite le navire. Si aucun point d’ancrage n’est trouvé dans les deux mois, l’accord deviendra caduc et il faudra de nouveau trouver une solution de repli pour héberger les migrants dans un pays qui manque cruellement de places d’accueil.

En 2015, 163.000 demandeurs d’asile sont arrivés sur le sol suédois. Églises, mosquées, gymnases, centres d’évacuation de la sécurité civile ont été réquisitionnés pour accueillir toutes ces personnes, mais la place est plus que comptée. Il faudrait 20.000 à 30.000 places supplémentaires en Suède pour parvenir à réguler l’afflux de migrants.

Crédits photos : SandJLikins / morgueFile

Partager cet article

Pour en savoir plus