Stéphane Plaza perd l'exclusivité du nom Plaza Immobilier

Par , publié le
People
Stéphane Plaza sur le plateau de C à vous en 2016.

Le tribunal de grande instance de Paris l'a débouté alors qu'il était en conflit avec un promoteur parisien qui officiait depuis 2006 avec le nom Plaza Immobilier.

En février 2006, Stéphane Plaza apparait pour la première fois dans Recherche appartement ou maison sur M6. En décembre de la même année, un promoteur lance depuis le VIIIème arrondissement de Paris lançait sa marque Plaza Immobiler.

Et quelques mois avant de déposer les marques "Stéphane Plaza", "Stéphane Plaza Immobilier" et "Plaza Immobilier", en 2012, il mettait en demeure le promoteur en question de cesser d'exploiter ce nom.

L'animateur était attaqué pour "concurrence déloyale"

Depuis, l'animateur a lancé, avec le soutien financier de M6, un réseau d'agences siglées "Stéphane Plaza Immobilier" qui vient de dépasser le cap des 100 agences. Le promoteur immobilier ne se laisse pas impressionner et passe à l'attaque pour "concurrence déloyale". L'argument principal étant naturellement que son activité est antérieure à la création de ce réseau.

La justice a tranché, jugeant qu'en 2006 la notoriété de l'animateur n'était pas encore établie, seules 3 émissions ayant été diffusées. Les juges ont estimé qu'il n"'est pas prouvé que le nom Plaza, en lui-même banal et régulièrement utilisé par des tiers en matière immobilière, jouissait fin 2006 d'une notoriété particulière dont pourrait se prévaloir Stéphane Plaza".

Le mot Plaza est trop banal

Car le mot Plaza, qui signifie Place en espagnol, n'est pas rare dans le monde de l'immobilier. Pour preuve, les palaces que sont le Plaza Athénée à Paris ou The Plaza Hotel à New York. Ainsi, dans la décision du TGI : "l'association des termes 'plaza' et 'immobilier' pour servir de dénomination sociale à une société exerçant une activité de promotion et de transaction immobilière apparaît cohérente indépendamment de toute référence à Stéphane Plaza".

En conséquence, les juges ont donné raison au promoteur parisien. L'enregistrement de la marque "Plaza immobilier" déposée par Stéphane Plaza est annulé. Mais les demandes de dommages du promoteur immobilier pour concurrence déloyale sont rejetées, ainsi que les 15.000 euros de dommages et intérêts pour parasitisme, et les 4.000 euros pour procédure abusive réclamés par l'animateur. Ce dernier a fait appel, une nouvelle audience est prévue au mois de mai de cette année.

Crédits photos : Capture écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus