Spermbot : Un moteur à hélice pour les spermatozoïdes

Par , publié le | modifié le
Santé Des spermatozoïdes et un ovule.
Des spermatozoïdes et un ovule.

Des chercheurs ont développé une nouvelle technologie baptisée « Spermbot » qui permet aux spermatozoïdes d’atteindre l’ovule plus facilement.

Et si la solution contre l’infertilité masculine venait de la robotique ? Une équipe de chercheurs allemands issus de deux instituts à Dresde et Chemnitz vient en effet de développer un nano-robot qui permettrait de donner un peu plus de vigueur aux spermatozoïdes et les aider à parcourir leur périple vers l’ovule.

Le moteur à hélice pour spermatozoïdes

Dans son idée, le concept peut paraître diablement simple. Le « Spermbot » prend la forme d’une mini-hélice enrobée de polymère électroactifs qui peut s’enrouler autour des spermatozoïdes trop faiblards. Une fois en place, cette dernière agit comme une sorte d’hélice qui propulse son porteur vers l’ovule tout en le protégeant.

Selon les chercheurs, le processus s’inscrit dans une démarche « contrôlable et non nocive » pour le processus de fécondation. Une fois l’ovule atteint, le mécanisme se détache en effet du spermatozoïde pour ne pas entraver la fécondation.

Peaufiner avant les tests cliniques

Pour le moment, la recherche n’en est qu’au stade des premières expérimentations et nous sommes encore loin de tests sur l’homme et d’une utilisation à grande échelle. Les scientifiques rencontrent encore quelques difficultés au moment ou le mécanisme doit se détacher de son porteur, ce qu’il ne fait pas toujours.

Les chercheurs se veulent toutefois très confiants. Dans un communiqué expliquant leurs travaux publiés sur le site ACSPublications.org, ces derniers expliquent « Malgré le fait qu’il reste encore certains défis pour parvenir à une fécondation réussie avec des spermatozoïdes motorisés artificiellement, nous pensons que le potentiel de cette nouvelle approche vers la procréation assistée est déjà mis en avant par notre présent travail ». La méthode pourrait être employée pour augmenter les taux de réussite des fécondations in vitro.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article