Tunisie : un selfie "écœurant" d'un homme politique britannique à Sousse

Par , publié le | modifié le
International Capture d'écran du compte Facebook d'Amran Hussain
Capture d'écran du compte Facebook d'Amran Hussain

Un homme politique britannique a pris un selfie sur la plage de Sousse en Tunisie, 2 jours après le drame du 26 juin. Une photographie qui a déclenché de vives réactions sur les réseaux sociaux et de nombreuses indignations.

La mode des selfies va-t-elle trop loin ? La décence serait-elle une valeur qui a été peu à peu oubliée ? Il semblerait que oui. C'est du moins ce que l'on peut penser lorsque l'on observe le selfie d'Amran Hussain, un candidat travailliste britannique. Celui-ci s'est pris en photo sur la plage de Sousse où 38 personnes, dont de nombreux britanniques, ont perdu la vie suite à l'attentat du 26 juin. Ce cliché a fait le tour des réseaux sociaux et a déclenché de vives réactions.

Sousse : un selfie indécent

Amran Hussain, un homme politique britannique de 29 ans passait ses vacances en Tunisie dans l’hôtel voisin du Marhaba Beach Hotel. Lors de l'attentat du 26 juin il a entendu les coups de feu et les cris des touristes depuis son balcon. Face à cette tragédie qui a causé la mort de 38 personnes dont 18 britanniques, l'homme politique n'a pu s’empêcher de prendre un selfie sur la plage de Sousse 48h après le drame. Lunettes de soleil, grand sourire et attitude décontractée, le selfie, immortalisé par un autre photographe, a rapidement fait le tour des réseaux sociaux et des médias : "honteux", "inapproprié", "écœurant", "indécent", "sans vergogne", se sont indignés de nombreux britanniques.

L'homme politique présente ses excuses

Suite aux réactions hostiles déclenchées par son selfie, Amran Hussain candidat travailliste malheureux aux élections générales britanniques du 7 mai dans le North East Hampshire a dû présenter ses excuses. Dans un message publié sur Facebook, l'homme politique raconte à quel point cet attentat l'a choqué et remercie les employés de l’hôtel qui l'on protégé. Il indique également qu'il gardera sur son poignet le bracelet de son hôtel en souvenir de ce drame. En ce qui concerne le selfie, l'homme politique britannique s'est excusé dans un message : "Comme vous pouvez le voir, nous avons pris des photos et les avons publiées, pour beaucoup de raisons : pour se souvenir, pour montrer aux familles des victimes que leurs proches étaient honorés, et pour montrer au peuple tunisien que nous nous soucions d'eux et que nous aurons toujours une dette envers ceux qui ont risqué leur vie pour sauver la nôtre."

Partager cet article

Pour en savoir plus