Somme : six tonnes de déchets "hautement toxiques" découverts dans une TPE

Par , publié le | modifié le
France Déchets toxiques
Déchets toxiques

Il y a peu, une perquisition menée dans une TPE de la Somme a révélé la présence de six tonnes de déchets "hautement toxiques". Le direction régionale de l'environnement opérait des contrôles auprès de l'entreprise depuis 2011.

Jeudi, le fils du gérant de la société Eclochrome, une TPE employant douze personnes dans le secteur du revêtement de pièces métalliques, s'est suicidé après avoir expliqué dans une lettre ne plus supporter ses conditions de travail. Et l'on vient d'apprendre qu'une perquisition récemment menée dans cette entreprise basée à Feuquières-en-Vimeu (Somme) y a révélé la présence de six tonnes de déchets "hautement toxiques".

Une source citée par nos confrères du Monde se veut cependant relativement rassurante en indiquant ainsi que, "pour l’instant, il n’y a pas d’inquiétude à avoir pour la population". Dans un communiqué diffusé vendredi, la préfecture a fait savoir que la société perquisitionnée est suspectée d'avoir pollué des sols.

Déchets toxiques découverts dans la Somme : "pas d'inquiétude" a priori

On nous précise que la TPE "faisait l’objet de contrôles de la DREAL (direction régionale de l’environnement) depuis 2011", et le document d'ajouter que, suite au "constat de multiples épisodes de pollution des eaux au sein du réseau communal des eaux usées", la communauté des communes avait procédé au dépôt de "plusieurs plaintes successives". Lesquelles ont fini par aboutir à l'ouverture, par le parquet, d'une enquête en octobre 2015 pour "rechercher la source de ces pollutions".

Des "mesures administratives" rapidement prises

Et de cette enquête a découlé la perquisition conduite en tout début de semaine : "C’est à ce titre, et sous l’autorité du procureur que les gendarmes, assistés de techniciens de la DREAL, ont procédé à une perquisition de cette entreprise le 18 avril". La préfecture fait donc savoir que "les premiers prélèvements ont mis en évidence une pollution des sols par la présence d’arsenic et de soufre. La perquisition opérée au domicile de François Vasseur, le fils du gérant, a permis de découvrir, dissimulés sous la terrasse, 170 bidons représentant six tonnes de déchets dangereux contenant notamment des composés cyanurés".

Le communiqué poursuit en informant que le préfet "a aussitôt mis en place les mesures administratives propres à garantir en urgence la santé tant des habitants que des employés face à cette pollution par des produits hautement toxiques, avec des conséquences irréversibles sur la santé humaine". Enfin, aucun risque n'est visiblement à craindre "s’il n’y a pas eu de contact direct" avec ces produits toxiques.

Crédits photos : Dodgerton Skillhause / morgueFile

Partager cet article