Soins dentaires : 4 Français sur 10 y renoncent

Par , publié le | modifié le
Santé Illustration. Les instruments d'un dentiste.
Illustration. Les instruments d'un dentiste.

Une étude menée par Santéclair nous apprend que près de la moitié des Français (4 français sur 10) renoncent à recourir à des soins dentaires, et ce en raison des frais engendrés mettant à mal leur budget.

Si une frange relativement importante de Français se résignent à ne pas avoir recours aux soins dentaires, la raison serait davantage financière que motivée par une crainte de se soumettre au traitement du dentiste. C'est ce que semble en effet révéler une étude conduite par l'entreprise d'aide à l'accès aux soins Santéclair.

Une enquête ayant porté sur l'analyse de 500 devis envoyés aux adhérents de la société, et qui a ainsi mis en lumière une majorité de cas où les frais restant à la charge des patients étaient particulièrement élevés, jusqu'à avoir motivé ces derniers à abandonner les soins. Marianne Binst, directrice de Santéclair, explique que "dès que le reste à charge, c'est-à-dire la somme à payer au bout du compte par le patient, dépasse 1.000 euros, le renoncement grimpe à 60 %, démontrant un lien entre coût et abandon".

un renoncement prononcé quand le reste à charge dépasse les 1.000 euros

Mme Binst précise toutefois que l'étude a exclu les patients en CMU (couverture maladie universelle) et ACS (aide à la complémentaire santé). Concrètement, la plupart des devis examinés (200) affichaient un reste à charge supérieur à 1.000 euros, quand 197 devis présentaient un reste à charge compris entre 250 à 1.000 euros et 103, un reste à charge inférieur à 250 euros. 203 patients ont consenti à effectuer la totalité de leur traitement, 88 n'en ont validé qu'une partie et 190 ont tout simplement renoncé se faire soigner (soit quatre Français sur dix).

La présidente de la CNSD tacle la Sécurité sociale

Catherine Mojaïski, présidente de la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD), estime que le responsable de cette situation n'est pas forcément celui auquel on serait tenté de penser : "Je ne suis pas surprise par ces résultats car les bases de remboursement de la Sécurité sociale n'ont pas augmenté depuis vingt-sept ans."

Une enquête vient cependant d'être ouverte par la Cour des comptes concernant les tarifs pratiqués par les dentistes, comme le souligne Atlantico.fr.

Crédits photos : Robert Kneschke/shutterstock.com

Partager cet article