SNCF : Une œuvre d’art controversée Gare de Lyon

Par , publié le | modifié le
Société
Des voyageurs le 1er juin 2016 gare de Lyon à Paris

Dans le hall principal de la gare de Lyon à Paris (XIIe), des tableaux noirs demandent aux voyageurs d’indiquer ce qu’ils aimeraient faire avant de mourir. Une initiative controversée dans le contexte actuel.

Dans le contexte actuel en France et en Europe, il faut faire très attention à sa communication. Un mot mal pesé, une image trop provocante, et c’est le bad buzz. La SCNF est en train d’en faire l’amère expérience suite à la mise en place d’un tableau géant demandant aux voyageurs ce qu’ils aimeraient faire avant de mourir en Gare de Lyon.

L’œuvre d’art qui passe mal

Depuis quelques jours, les voyageurs de la gare de Lyon à Paris (XIIe) ont donc tout loisir d’inscrire ce qu’ils souhaiteraient faire sur des panneaux géants intitulés « Before I die (avant de mourir) ». Une initiative inspirée de l’œuvre de l’artiste américaine Candy Chang qui l’avait inauguré en 2011 à la Nouvelle-Orléans après la perte d’un proche. Depuis 1 000 panneaux similaires ont été installés dans 70 pays.

Si l’opération aurait pu bien accueillie en temps normal, dans le contexte actuel où les voyageurs ont toujours la menace terroriste dans un coin de la tête, elle est plutôt controversée. Pour justifier cette action de communication, SNCF Gares et Connexions a apposé une légende sur le panneau indiquant « SNCF Gares et Connexions a retrouvé dans Before I die ce qui a motivé l’installation dans les gares des pianos en accès libre : une capacité à créer du lien, à enrichir le quotidien, et à remettre le partage, l’échange, la beauté et le rêve au centre de la vie. »

Jusqu’à fin septembre

La SNCF précise également à nos confrères de Slate.fr que le projet est en développement depuis près de deux ans maintenant et qu’il a été un temps évoqué de retarder, voire d’annuler l’installation du panneau suite aux récentes attaques terroristes.

Le tableau restera gare de Lyon jusqu’à la fin du mois de septembre, sauf si de trop nombreuses plaintes mettent fin à l’opération plus tôt que prévu.

Crédits photos : © AFP/Archives KENZO TRIBOUILLARD

Partager cet article

Pour en savoir plus