Le SMS de drague "pas très pro" d'un technicien d'Orange fait polémique

Par , publié le

Après avoir rendu public un SMS dans lequel un technicien d'Orange la draguait, une jeune femme a reçu des retours contrastés sur la toile, entre ceux considérant qu'elle a exagéré dans sa réaction et ceux qui soutiennent ce qui pourrait s'apparenter à du harcèlement.

Tout commence avec la publication, sur le réseau social Twitter, d'une capture d'écran dévoilant un SMS de drague d'un technicien d'Orange. Lundi matin, une cliente de l'opérateur venait de se faire installer la fibre à domicile par deux techniciens.

Peu de temps après, la jeune femme reçoit le message suivant (ici corrigé) sur son téléphone : "Rebonjour, c’est le technicien d'Orange. Juste pour vous dire que vous étiez très jolie et que vous avez un très beau sourire. J’ai pas osé devant mon collègue en formation. Et c’est pas très pro. Voilà désolé pour la gêne..."

Une cliente d'Orange mise "mal à l'aise" par un SMS de drague

Cette cliente, qui se trouve être une blogueuse officiant sous le pseudo Buffy Mars, a indiqué à 20minutes.fr en quoi ce SMS l'a gênée : "Ce texto m’a mis mal à l’aise, d’autant qu’il a mon adresse, mon étage, mon numéro de portable… Il n’est pas censé l’utiliser à des fins personnelles."

Et la jeune femme d'avoir donné suite à cette embarrassante réception : "J’ai appelé Orange pour les prévenir que ce technicien avait utilisé mon numéro pour me draguer. Ils n’ont pas apprécié et m’ont assuré qu’ils préviendraient le service de cet agent". Ce dernier lui a ensuite présenté ses excuses et tenté de la joindre par téléphone, un contact que Buffy Mars n'a pas souhaité valider.

Publication sur Twitter : "Je ne regrette absolument pas"

Pour avoir posté sur Twitter la démarche du technicien, Buffy Mars a fait face à des réactions contrastées, entre celles lui reprochant de considérer ce SMS comme du harcèlement, celles qui s'attaquent à son physique ou encore celles, émanant de juristes, qui lui confirment que le technicien était bien dans son tort sur le plan légal.

L'association féministe Crêpe Georgette a au passage lancé le mot-dièse #HarcelementDomicile pour libérer la parole des femmes qui auraient connu pareille situation. Buffy Mars a toutefois dû mettre ses tweets en privé "pour être tranquille. Il y a déjà eu 5.000 tweets ! Je m’attendais à des réactions violentes mais pas de cette ampleur. Mais je ne regrette absolument pas. Est-ce que ça fera avancer les choses ? Je ne sais pas. Mais j’ai l’impression que d’autres nanas racontent les trucs glauques qui leur sont arrivés. Cela montre que je ne suis pas seule".

Partager cet article

Pour en savoir plus