Skype : les caractères à ne pas taper pour éviter un plantage quasi-définitif

Par , publié le
Web L'application Skype
L'application Skype

En entrant une certaine suite de caractères dans une fenêtre de discussion Skype, le logiciel de votre interlocuteur risque de se fermer pour ne plus jamais accepter de redémarrer.

Il peut suffire de huit caractères pour porter un coup éventuellement fatal au logiciel Skype d'autrui. Ce sont des utilisateurs du service de messagerie instantanée qui ont découvert ce bug, lequel se traduit par une impossibilité de redémarrer Skype après avoir reçu le message suivant sans les guillemets : "http://:".

Le site Venturebeat, qui rapporte l'information à un niveau plus étendu, nous apprend que ce souci a été observé sur les systèmes d'exploitation Windows, Android et iOS. Il semblerait toutefois qu'il n'affecte en rien les possesseurs de Mac ni l'application "Skype pour Windows 8". Supprimer l'historique de la discussion ne serait en rien une solution d'après l'utilisateur ayant publié le bug sur le forum de Skype, expliquant en effet que le logiciel plantera à nouveau au moment de télécharger l'historique des discussions via des serveurs.

Bug fatal de Skype : les utilisateurs de Mac pas concernés par un plantage

Les conséquences de ce problème apparaissent d'ailleurs quelque peu différentes selon les OS. En envoyant la suite de caractères à un Skype pour Mac depuis un Skype pour Windows, le premier ne rencontre pas de contrariété tandis que le second plante. Et en inversant les rôles, Skype pour Windows connaît là aussi un crash qui se répète à chaque tentative de redémarrage.

Une solution pour les utilisateurs de Windows

Aucun souci n'est toutefois à signaler chez l'envoyeur en postant le message à partir d'un périphérique iOS ou Android. Une parade existe néanmoins pour les utilisateurs de Windows. Elle consiste à installer une ancienne version de Skype, impliquant que l'émetteur du message ait supprimé ces caractères de son côté. Skype a quant à lui indiqué être au courant du bug et travailler sur un correctif. En attendant, la prudence est bien évidemment de mise, notamment dans l'acceptation de nouveaux contacts pas forcément bien intentionnés.

Crédits photos : Alexander Supertramp / Shutterstock.com

Partager cet article