Singapour : 7,9 tonnes d'ivoire brûlées en public

Par , publié le
International Un troupeau d'éléphants. Photo d'illustration.
Un troupeau d'éléphants. Photo d'illustration.

Lundi à Singapour, 7,9 tonnes d'ivoire saisies au cours de ces dernières années ont été brûlées en public. Le ministre délégué auprès des ministères de l'Intérieur et du Développement national estime ainsi délivrer "un message fort" dans la lutte contre le trafic d'ivoire.

7,9 tonnes d'ivoire viennent d'être détruites à Singapour (Chine).  Une masse pour le moins conséquente représentant plus de 2.700 défenses d'éléphants d'Afrique, lesquelles se revendent sur le marché à quelque 13 millions de dollars de Singapour (8,5 millions d'euros).

Ce sont les autorités de l'archipel d'Asie du Sud-Est qui ont émis l'information, une destruction ayant pour but de porter un sérieux coup au commerce illégal d'ivoire. Plus précisément, comme le rapportent nos confrères du Figaro, ces défenses ont été broyées dans un concasseur de roches avant d'être incinérées.

Trafic d'ivoire : "un message fort" lancé par la destruction de défenses

Les autorités ont ajouté que quelque 2.000 défenses d'éléphants avaient été saisies à la douane en mai 2015, cachées dans des sacs de thé en provenance du Kenya. Pour le ministre délégué auprès des ministères de l'Intérieur et du Développement national Desmond Lee, qui s'exprimait par voie de communiqué, cette destruction publique vise à délivrer un message d'ampleur aux braconniers :

"La destruction publique d'ivoire envoie un message fort indiquant que Singapour condamne le commerce illégal d'espèces sauvages. En détruisant l'ivoire, nous garantissons qu'elle ne pénètre pas à nouveau sur le marché de l'ivoire".

Un commerce international interdit depuis 1989

Cela fait depuis maintenant plus de 25 ans que le commerce d'ivoire est interdit dans le monde entier, et ce pour permettre aux éléphants d'Afrique de perdurer après avoir vu leur population sérieusement décliner en l'espace de plusieurs siècles. Ainsi, alors qu'on en comptait encore plusieurs millions au milieu du XXe siècle, ils n'étaient déjà plus que 600.000 à la fin des années 80.

Un constat n'ayant visiblement pas contrarié une demande très présente en Chine où l'ivoire est utilisé dans un cadre médical et également dans la conception d'objets décoratifs. En se basant sur les statistiques du site Planetoscope, plus de 129.000 ivoires d'éléphant auraient été braconnés dans le monde depuis le mois de janvier dernier.

Crédits photos : David Steele/shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus