Sida : jusqu'à 2.000 autotests vendus chaque semaine en France

Par , publié le
Santé L'autotest commercialisé par la société AAZ.
L'autotest commercialisé par la société AAZ.

La société AAZ commercialisant l'autotest de dépistage du sida annonce qu'entre 1.500 et 2.000 de ces produits trouvent preneur chaque semaine en France. Et de préciser que des pics à 3.000 ventes ont également été observés.

Alors qu'en 2013, on annonçait l'arrivée de ces autotests sur le marché pour l'année suivante, ce n'est finalement que le 15 septembre dernier que les pharmacies ont été autorisées à commercialiser des autotests de dépistage du VIH (sida), permettant à tout un chacun d'être renseigné en plus ou moins quinze minutes sur une éventuelle infection du virus.

Le 31 octobre 2015, la société AAZ, la seule à commercialiser le produit en France, affirmait que 9.000 pharmacies avaient déjà commandé 70.000 autotests. Un départ tonitruant donc, qui ne se sera cependant pas confirmé les mois suivants. Alliance Healthcare France, répartiteur de produits pharmaceutiques, aura ainsi rapporté des chiffres bien moins importants pour les mois de décembre 2015 et mars 2016 : respectivement 600 ventes environ et près de 300.

Autotests de dépistage du sida : une tendance de nouveau à la hausse

Une tendance à la baisse dont les motifs apparaissaient incertains. Cette situation appartiendrait toutefois au passé à en croire les nouveaux résultats de vente communiqués par AAZ et rapportés par Pourquoi Docteur ?. On nous apprend en effet que chaque semaine, les pharmacies vendent entre 1.500 et 2.000 autotests de dépistage, et certains évènements donnent même lieu à des pics à 3.000 ventes, comme par exemple lors de la semaine du 1er décembre dernier pendant laquelle s'était tenue la Journée Mondiale de lutte contre le sida.

"Une population qui ne se serait pas dépistée autrement"

Par voie de communiqué, les associations AIDES et HF Prévention ont semblé se réjouir des résultats d'ores et déjà obtenus : "ce premier bilan montre que les autotests touchent une population qui ne se serait pas dépistée autrement". Et de s'être donc satisfaits de la conclusion d'une enquête conduite par le site Illicopharma.com révélant que cet auto-dépistage était le premier pour plus d'un utilisateur sur trois.

Près d'un tiers de ces personnes ont par ailleurs signifié qu'elles n'auraient pas accepté d'autre moyen de dépistage. Un choix se voulant quelque peu logique étant donné que l'autotest de la société AAZ est présenté comme étant fiable à 99,8 %.

Crédits photos : Société AAZ

Partager cet article

Pour en savoir plus