Sida en Chine : Pékin promeut la médecine traditionnelle

Par , publié le
International
photo d'illustration. L'acupuncture.

Le gouvernement a annoncé que le nombre de patients atteints du Sida et traités par la médecine traditionnelle va être doublé.

Le 5 février dernier, les autorités sanitaires chinoises ont annoncé via leur site web que le nombre de malades du sida qu'elles traitent avec la médecine traditionnelle allait être doublé par rapport à 2015.

Mais la médecine actuelle n'est pas pour autant mise à l'écart, puisque Pékin entend faire baisser de 4% les cas de transmission mère-enfant par ce vecteur.

Un savant mélange de thérapies ancestrales et contemporaines

Concrètement, les médecins traditionnels doivent veiller à à développer des liens avec les organismes officiels de santé afin "de trouver un schéma thérapeutique combinant la médecine traditionnelle chinoise et la médecine occidentale".

Massages, pratique du qicong (gymnastique ancestrale), acupuncture ou traitements à base de plantes font partie de ces méthodes traditionnelles.

Des techniques controversées en Occident

Du point de vue des traitements spécifiques au Sida, ce sont les trithérapies qui se sont montrées à la pointe de l'efficacité. De nombreux scientifiques occidentaux remettent fréquemment en cause celle apportée par la médecine traditionnelle. A la fin de l'année 2014, le pays comptait 501.000 personnes atteintes du sida ou porteuses du virus du VIH.

La Chine est pleine promotion de ces médecines alternatives. Fin décembre dernier, une loi était votée qui permet au professionnels d'obtenir des licences et ouvrir des cliniques plus facilement.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus