Les services secrets français cherchent à recruter de nouveaux espions

Par , publié le | modifié le
France
Le Parlement a adopté définitivement jeudi soir par un dernier vote de l'Assemblée la proposition de loi destinée à légaliser la surveillance des communications internationales, c'est-à-dire l'activité de la DGSE

Pour contrer le terrorisme, la DGSE va recruter 600 nouveaux agents d’ici 2019.

Vous avez toujours rêvé de devenir espion ? Alors la campagne de recrutement de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) devrait vous intéresser.

Les services secrets français, connus sous le nom de « la boîte » dans le jargon, vont en effet recruter 600 nouveaux agents dans les deux ans à venir pour venir renforcer ses effectifs après avoir été pointés du doigt lors des récents attentats survenus sur le territoire français.

Des spécialistes du code et des langues étrangères

Selon Le Figaro qui relaie cette volonté de la DGSE de recruter, le renseignement français recherche surtout des profils bien spécifiques. Les spécialistes de l’informatique, notamment du code et du hacking font partie des cibles prioritaires de la DGSE.

Les linguistes sont également très recherchés. La « boîte » est à la recherche de spécialistes de la langue arabe, mais également du russe et du chinois. Des profils spécialisés qui ne sont pas monnaie courante à la sortie des universités. Des experts du nucléaire sont également les bienvenus.

Recrutement par voie de concours

Bien entendu, un bon CV ne suffira pas à intégrer la DGSE. Il faudra d’abord s’inscrire au concours d’entrée de la filière visée. En cas de réussite à l’écrit, un oral sous forme de jeu de rôle sera organisé afin de tester le profil psychologique des candidats et leur capacité à se fondre dans diverses situations.

En cas de réussite, il faudra signer la charte de déontologie LEDA pour « loyauté, exigence, discrétion, adaptabilité ». Un stage de formation de 17 semaines viendra déterminer si les candidats sont aptes à intégrer la DGSE et dans quelle section ils seront affectés. Par la suite, d’autres formations sont envisageables, notamment pour les candidats cherchant à officier à l’étranger.

En début de carrière, un agent de la DGSE est rémunéré en 33 et 35 000 euros bruts en salaire de base. La « boîte » compte porter ses effectifs à 7000 agents d’ici 2019.

Crédits photos : © AFP/Archives Josep Lago

Partager cet article