Sénégal : une électricité moins chère de 10% annoncée par le président

Par , publié le
International
Un compteur électrique (Illustration)

Le président du Sénégal Macky Sall a annoncé samedi une électricité moins chère de 10% en 2017 pour ses concitoyens. Une baisse appelée à s'opérer dans les premiers mois de l'année.

Le samedi 31 décembre 2016, alors qu'il adressait ses vœux à la population comme bon nombre de ses homologues, le président du Sénégal Macky Sall en profité pour annoncer une électricité moins chère en 2017. Une baisse de 10% qui interviendra dans les tout premiers mois de l'année.

Dans des propos rapportés par nos confrères de Ouest-France, l'exécutif n'a d'abord pas précisé les modalités de cette diminution du prix : "J'ai le plaisir de vous annoncer une baisse de 10% sur le prix de l'électricité à compter du premier bimestre 2017, dont les modalités seront fixées par la commission de régulation du secteur de l'électricité".

Baisse de l'électricité au Sénégal : entre janvier et février 2017

Selon M. Sall, "cette baisse représentera un gain de 30 milliards [NDLR : de FCFA, soit plus de 45,7 millions d'euros] en faveur des consommateurs".  Et d'ajouter que "la fourniture d'électricité connaît une nette amélioration. Ainsi, de 912 heures en 2011, le temps moyen annuel de coupure a été réduit à 73 heures en 2016".

Le chef d'État sénégalais s'est de même voulu rassurant quant à la situation de la Senelec (Société nationale d'électricité du Sénégal) qui, alors qu'elle "accusait des pertes cumulées de plusieurs milliards (de francs CFA)", présente désormais "un exercice bénéficiaire pour la troisième fois consécutive depuis 2014".

Plusieurs projets "d'énergie solaire et éolienne"

Toujours concernant la Senelec, Macky Sall a indiqué qu'en 2016, elle "a mis en service 270 mégawatts (MW) additionnels, soit plus de la moitié de ses capacités cumulées en 2015, qui étaient de 510 MW", des allumages ayant "permis d'améliorer considérablement la qualité du service et de donner à des milliers de Sénégalais l'accès à l'électricité".

Le président a rappelé que si des centrales solaires ont ouvert il y a peu leurs portes à Bokhol (nord du Sénégal) et Malicounda (ouest), "six autres projets d'énergie solaire et éolienne" sont toujours d'actualité, pour un achèvement des travaux censé prendre fin "d'ici à 2018".

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus