Selfie : Jean-Marie Le Pen attaque Brahim Zaibat

Par , publié le | modifié le
France Le selfie de Brahim Zaibat "avec" Jean-Marie Le Pen
Le selfie de Brahim Zaibat "avec" Jean-Marie Le Pen

Le 12 décembre dernier, le danseur Brahim Zaibat publiait sur son compte Instagram un selfie le présentant derrière un Jean-Marie Le Pen endormi. Ce dernier lui réclame aujourd'hui 50.000 euros.

C'est le magazine people Public qui l'annonçait dimanche : Jean-Marie Le Pen poursuit le danseur Brahim Zaibat après la publication, le 12 décembre dernier sur Instagram, d'une photo de lui et d'un fondateur du FN dormant dans un avion, un siège devant.

Un selfie avant le second tour des Régionales

La date de la diffusion de ce cliché par le danseur n'est pas anodine. Le 12 décembre correspondait en effet à la veille du second tour des élections régionales. Comme d'autres personnalités, Brahim Zaibat se servait ainsi du réseau social pour appeler à un sursaut contre les bons scores du FN lors du premier tour.

"Mettez les KO demain en allant tous voter. Pour préserver notre France fraternelle!!!!", écrivait-il alors en guise de légende pour cette photo. Résultat : près de 20.000 "J'aime" sur Instagram. 

Jean-Marie Le Pen réclame 50.000 euros

Mais la "blague" n'a pas eu l'heur de plaire au fondateur du Front National. Ce dernier impute en partie à ce cliché les moins bons résultats de son parti à l'issue du second tour et attaque l'ex-petit ami de Madonna. Rendez-vous est pris au tribunal, devant lequel Mr Le Pen réclame 50.000 euros de dommages et intérêts, selon Public. Toujours selon l'hebdomadaire, il lui demanderait également, via les réseaux sociaux, de prendre la peine de s'excuser. Sans partage de tels mots en public, 10.000 euros d'astreinte par jour seraient également demandés.

Enfin, toujours d'après Public, celui qui avait participé à l'émission Danse avec les stars "serait furieux d'avoir vu apparaître sur le courrier de l'avocat de Jean-Marie Le Pen, le nom de Madonna". Il n'ets d'ailleurs pas impossible que cette dernière mène le combat aux côtés de son ex-compagnon. Il y a quelques jours, Brahim Zaibat confiait à Télé-Star :  "Cette photo, je l'avais dans mon téléphone depuis plus de deux ans. Je voulais l'utiliser au moment voulu. J'ai pensé que les régionales étaient le bon moment car au premier, le FN était assez fort".

Crédits photos : Capture écran Instagram

Partager cet article

Pour en savoir plus