Seine-Saint-Denis : grièvement blessé par balle à la tête après un "échange de regards"

Par , publié le
Faits Divers
Photo d'illustration. Un véhicule de police.

La nuit dernière en Seine-Saint-Denis, un homme d'une trentaine d'années a été grièvement blessé par balle à la tête à la suite d'un différend avec un autre individu.

Les faits se sont produits dans la nuit du jeudi 2 au vendredi 3 février dans la commune de Pavillons-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Un homme âgé de 36 ans a été grièvement atteint à la tête par un coup de feu asséné par un autre individu avec qui il avait eu, plus tôt, un "échange de regards" ayant lui-même découlé d'un différend.

Selon des témoins de la scène, dont nos confrères du Dauphiné Libéré relatent la teneur des propos, une bagarre aurait démarré peu après minuit dans un bar entre deux hommes. L'apparent objet de la rixe, la jeune fille qui accompagnait l'un des individus quant à lui âgé d'une quarantaine d'années. Leurs regards se sont croisés et les violences ont alors débuté.

Bagarre dans un bar de Saint-Denis : il revient avec une arme

La bagarre a pu être stoppée par l'intervention des amis respectifs des combattants. Sauf que le quadragénaire ne comptait visiblement pas en rester là et est revenu une heure plus tard muni d'une arme à feu. Après avoir, sans succès, tenté de forcer la porte de secours de l'établissement, il a tiré une fois à travers la porte blindée pour atteindre sa cible.

Pronostic vital engagé pour la victime

La victime a été grièvement blessée au niveau du front, et si elle a ensuite pu être transportée et admies à l'hôpital parisien de Sainte-Anne, son pronostic vital apparaît pour l'heure engagé. Une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis pour déterminer les circonstances précises du drame.

Il devrait s'agir d'établir, entre autres, les liens entre la victime et son agresseur. On ignore ainsi aux dernières nouvelles s'ils se connaissaient avant de se retrouver dans ce bar ou, au contraire, si ces deux hommes étaient de parfaits inconnus l'un pour l'autre avant cette nuit du jeudi 2 février.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus