Seine-Saint-Denis : 500.000 euros d’ordinateurs volés près de Roissy

Par , publié le
Faits Divers capot_voiture_police_nancy

Une cargaison de matériel informatique d'une valeur de 500.000 euros a été volée lundi soir par trois malfaiteurs dans une zone industrielle située près de Roissy.

Trois malfaiteurs auraient pu réussir le coup parfait s’ils n’avaient pas omis un petit détail. Lundi soir, trois hommes se sont emparés d’une cargaison de matériel informatique dont la valeur est estimée à près de 500.000 euros dans la zone industrielle de Garonor, en Seine-Saint-Denis.

Une balise GPS installée sur la remorque a permis à la police de retrouver rapidement le chargement.

500.000 euros d’ordinateurs volés

Il est environ 21 h dans la soirée de lundi 28 décembre lorsque le transporteur Fedex alerte la police, une remorque chargée de près de 500.000 euros de matériel informatique a disparu. Les enquêteurs arrivent rapidement sur place et se chargent de visionner les vidéos des caméras de surveillance.

On y voit une équipe de malfaiteurs atteler la remorque contenant les 33 palettes de matériel informatique à leur propre camion tracteur. Le coup aurait pu être presque parfait pour les malfrats si la remorque n’avait pas été équipée d’un traceur GPS.

Un suspect interpelé

Il ne faut que 30 minutes aux enquêteurs pour remonter la piste de la remorque, stationnée dans une rue isolée de la commune de Villepinte a seulement 6 kilomètres du lieu du vol.

Une équipe de la brigade anticriminalité est alors dépêchée sur les lieux et tombe nez à nez avec trois hommes cagoulés en train de transférer le contenu de la remorque dans une camionnette. Surpris, les voleurs prennent la fuite et deux d’entre eux parviennent à semer les policiers. L’un d’entre eux, sans doute moins rapide que ses compères, est interpelé alors qu’il se cachait sous des voitures en stationnement. L’homme a été placé en garde à vue pour « vol en bande organisée » selon les informations données par le parquet de Bobigny à LCI. Selon des sources proches de l’enquête, les voleurs en étaient à leur deuxième voyage au moment où les policiers les ont surpris. Une partie de la cargaison est donc cachée quelque part.

Partager cet article