Seine-et-Marne : nouvelle dégradation d'une école maternelle

Par , publié le
Faits Divers
Un membre des forces de l'ordre

Le 31 juillet au soir, une école maternelle de Seine-et-Marne a été dégradée par trois garçons âgés de 15 ans. Les dégâts causés sont estimés à 25 000 euros.

Vendredi, le parquet de Meaux a communiqué sur la dégradation, le 31 juillet dernier au soir, de l'école maternelle de la commune de Saint-Augustin (Seine-et-Marne). Une attaque attribuée à trois garçons âgés de 15 ans et qui s'est donc produite le même week-end que la dégradation de l'école des Mézeraux par une vingtaine d'enfants.

Dans des propos rapportés par l'AFP, le parquet a déclaré que "les mineurs se sont introduits par le toit, ont fait un trou dans le faux plafond puis ont dégradé les équipements d'alarme, notamment plusieurs caméras". Le préjudice subi a été estimé à "25 000 euros de dégâts", et la mise en examen des trois adolescents pour "intrusion" et "dégradation" est intervenue vendredi.

École maternelle dégradée en Seine-et-Marne : un maire porte plainte

On apprend également que le maire de Saint-Augustin Sébastien Houdayer (Les Républicains) a porté plainte pour dégradation d'équipement public, vol d'un rétroprojecteur et vol d'un poste radio. À l'AFP, il a indiqué être "content que les forces de l'ordre aient identifié les auteurs, ainsi les habitants de Saint-Augustin n'auront pas à payer les dégâts".

Des objets volés non retrouvés chez les jeunes

Quant aux jeunes mis en examen, le parquet a ajouté qu'"ils ont reconnu les faits d'intrusion et de dégradation en garde à vue, mais [qu'ils] ont contesté le vol". Une contestation semblant s'être vérifiée dans les faits puisque aucun des objets ayant été déclarés comme volés n'ont été retrouvés lors de perquisitions menées à chacun de leur domicile. S'ils ne seront donc pas poursuivis pour vol, ces adolescents risquent toutefois jusqu'à deux ans et demi de prison. Il est également possible qu'un juge des enfants prononce une demande de dédommagement financier. Une source judiciaire a fait savoir que l'audition des jeunes va s'étendre jusqu'à lundi et qu'il est encore "trop tôt pour déterminer leurs motivations". De son côté, la mairie de Melun a mobilisé des moyens conséquents afin de remettre "en état l'ensemble du bâtiment ainsi que le matériel dégradé" avant la rentrée des classes.

Crédits photos : jbor / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus