Seine-et-Marne : évasion d'un détenu radicalisé

Par , publié le
Faits Divers La prison de Nantes
La prison de Nantes

Le détenu radicalisé d'un centre pénitentiaire de Seine-et-Marne est activement recherché par les autorités après ne pas être revenu d'une permission de sortie accordée le 20 septembre dernier.

Cela fait maintenant plus qu'une semaine que le prisonnier reste introuvable. Le 20 septembre dernier, une permission de sortie était accordée à un détenu dont on nous rapporte une radicalisation développée durant son incarcération au centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin (Seine-et-Marne).

En ce même 20 septembre au soir, le détenu n'était toujours pas rentré selon la Chancellerie, qui a ajouté que le parquet de Meaux a depuis "émis un mandat de recherche" à l'égard de l'individu. Une source proche du dossier et citée par Le Figaro indique que le prisonnier "avait déjà bénéficié par le passé de permissions de sortie qui s'étaient déroulées sans problème".

Évadé d'un centre pénitentiaire de Seine-et-Marne : une radicalisation observée durant son incarcération

Une autre source explique que le détenu, condamné pour vols avec armes et vols avec violences, a "été identifié comme ayant une pratique de plus en plus assidue de la religion". Une radicalisation qui, nous dit-on, n'a pas échappé au centre pénitentiaire.

Les accusations d'Éric Ciotti rejetées par la Chancellerie

Et alors que le député Les Républicains des Alpes-Maritimes reprochait à la justice d'avoir mal agi en libérant le dénommé Jérémy Bailly, un "individu considéré comme la tête pensante du groupe terroriste de Torcy-Cannes" depuis démantelé, la Chancellerie a répondu que l'évadé "n'est pas Jérémy Bailly". M. Ciotti a réagi à cette infirmation en déclarant que "cette évasion demeure préoccupante" et que "la question de l'obtention d'une permission de sortie par un détenu identifié comme étant en voie de radicalisation religieuse est toujours posée".

Crédits photos : © 2012 Cineteve/phototélé

Partager cet article

Pour en savoir plus