Sécurité routière : près de 1,25 million de tués dans le monde en 2013

Par , publié le
Société Des voitures sur l'autoroute A7 à Lyon, le 4 avril 2015
Des voitures sur l'autoroute A7 à Lyon, le 4 avril 2015

Un nouveau rapport de l'OMS délivre le chiffre de près d'1,25 million de personnes tuées dans le monde en 2013 suite à un accident de la route.

Bien que n'étant pas sensiblement plus lourd qu'en 2007, le nombre de morts enregistrés il y a deux ans sur les routes au niveau mondial apparaît toujours interpellant. Dans un nouveau rapport, l'OMS (Organisation mondiale de la santé) nous apprend ainsi en ce lundi que quelque 1,25 million de personnes ont trouvé la mort dans le monde en 2013 suite à un accident de la route.

C'est d'ailleurs en Afrique que les routes se veulent les plus meurtrières, comme nous le rapporte Le Matin Online. La mortalité routière y apparaît en effet près de trois fois plus importante qu'en Europe, avec un taux de 26,6 pour 100.000 habitants contre 9,3 en Europe. En sachant que des disparités existent même au sein du Vieux continent, (la Suisse affiche par exemple un taux de mortalité de 3,3, soit le deuxième meilleur score d'Europe).

Mortalité routière : l'Afrique, terre de grands dangers

Margaret Chan, directrice générale de l'OMS, en profite pour tirer la sonnette d'alarme et rappeler que beaucoup d'efforts restent encore à fournir pour parvenir à un bilan bien moins désolant : "Les accidents de la circulation font des ravages inacceptables, en particulier parmi les populations pauvres des pays pauvres." En Afrique, 43% des accidentés de la route sont des piétons ou des cyclistes, alors que d'une manière générale, une victime sur deux est un motocycliste à 23%, un piéton à 22% et un cycliste dans 4% des cas.

Comportement des usagers : des améliorations dans dix-sept pays

Dans son rapport, l'OMS indique également une amélioration de la situation au sein des dix-sept pays ayant adopté des lois relatives au comportement des usagers. Lesquelles visent ainsi à diminuer les facteurs de risque que sont la vitesse, la conduite en d'état d'ébriété, le non port de casque, l'absence de ceintures de sécurité et enfin la présence non constatée de sièges pour enfants. Même si seules 47 nations ont mis en place des mesures limitant la vitesse maximale dans les agglomérations à 50 km/h, conformément aux recommandations de l'OMS.

Crédits photos : © AFP/Archives JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

Partager cet article