Sécurité routière : une mortalité en baisse de 10,7% en janvier

Par , publié le
Société Autoroute (image d'illustration)
Autoroute (image d'illustration)

233 personnes ont trouvé la mort sur les routes de France en janvier 2016, soit une baisse de 10,7%. par rapport au bilan dressé l'année précédente à la même période.

Un communiqué de la Sécurité routière nous apprend que la mortalité sur les routes de France est apparue moindre en janvier dernier. Avec un chiffre certes conséquent de 233 décès liés à un accident de la route, une baisse de 10,7% a ainsi été observée. Ce bilan se veut inférieur de 28 morts à celui dressé l'année dernière à la même période.

A toutefois été constatée une augmentation de 5,2% des accidents corporels entre janvier 2015 et janvier 2016. De 4.261 il y a un peu plus d'un an, le chiffre est passé à 4.483 le mois dernier, soit 222 accidents corporels en sus. Une hausse a de même été remarquée au niveau du nombre de personnes blessées sur les routes. 5.238 personnes se trouvaient dans ce type de situation en janvier 2015 contre 5.693 en janvier 2016, ce qui correspond à 455 personnes blessées supplémentaires et à une progression de 8,7%.

Mortalité sur les routes : la Sécurité routière communique sur un bilan moins lourd qu'en janvier 2015

Les hospitalisations ont également été plus nombreuses de 11,1% depuis janvier 2015. La Sécurité routière rapporte ainsi que "2.017 personnes ont dû être soignées plus de 24 heures dans un établissement hospitalier après un accident de la route en janvier 2016", alors qu'elles étaient 1.816 dans pareil cas douze mois auparavant.

Excès de vitesse : des chiffres confortant "la détermination des pouvoirs publics" dans leur lutte

On nous explique que "ces chiffres viennent conforter la détermination des pouvoirs publics à mettre en œuvre le plan en faveur de la sécurité routière annoncé il y a un an par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et les mesures décidées par le comité interministériel de la sécurité routière (CISR) présidé par le Premier ministre le 2 octobre 2015". Dans cette lutte contre les excès de vitesse, la Sécurité routière évoque les premiers radars leurres mis en place en début de semaine et indique que "la promulgation de la loi Santé permet l’entrée en vigueur de deux autres mesures du CISR". Lesquelles sont la généralisation de "la méthode du prélèvement salivaire en matière de conduite après usage de stupéfiants" et le droit accordé aux agents de police judiciaire, de même qu'aux agents de police judiciaire adjoints, de "procéder d’initiative à des contrôles de stupéfiants, même en l’absence d’infraction préalable".

Crédits photos : bright/Shutterstock.com

Partager cet article