Sécurité routière : de plus en plus de SMS au volant, et aussi de morts

Par , publié le
Société Photo d'illustration. L'usage du téléphone au volant.
Photo d'illustration. L'usage du téléphone au volant.

Sur les autoroutes de France, les accidents mortels impliquant l'usage du téléphone ont été multipliés par 4 depuis 2011.

L’Association des Sociétés Françaises d’Autoroutes (ASFA) publie les résultats d'une enquête sur l'utilisation du téléphone au volant. L'année dernière, 17% des accidents mortels étaient imputables au smartphone. En 2011, ce taux était de 4%.

6 conducteurs sur 10 téléphonent en roulant

2.018 personnes ont été interrogées sur cette question. Les automobilistes sont ainsi 57,1% (contre 55,3% en 2014) à confesser l'utiliser au volant. Et 40% des 25-35 ans envoient des textos et des e-mails dans les mêmes circonstances (20% pour l'ensemble des sondés).

Et pour 1 conducteur sur 3, cet usage concerne la sphère professionnelle. Et "les accidents de la route sont d’ailleurs la première cause de mortalité au travail". Pour l'ASFA, "le fait de téléphoner en conduisant détourne fortement l’attention du conducteur de sa tâche de conduite. Le vrai danger tient à cette forme de perte de conscience de l’environnement de conduite qui se produit pendant la conversation téléphonique (..) et ce, quel que soit le dispositif technique utilisé". La fin de cette déclaration évoque l’interdiction des kits sans fils, ce n’a pas bouleversé "les comportements en termes d’utilisation du téléphone au volant".

"Le téléphone, on l'oublie !"

L'association lance une campagne digitale pendant trois semaines à compter de ce jour, intitulée "Le téléphone, on l'oublie !". Car elle observe que le "risque global semble donc augmenter, et les nouveaux usages des téléphones portables aggravent encore ce constat". Ainsi, sur les réseaux sociaux, de courtes vidéos présentant les conséquences de la déconcentration de conducteurs utilisant leur smartphone seront publiées.

Jugez-en : à la vitesse de 130 km/h, 5 secondes avec les yeux rivés sur le téléphone équivalent à près de 170 mètres sans les avoir sur la route. Quinze secondes représentent 500 mètres en étant déconcentré.

Crédits photos : Warren Goldswain/shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus