Scandale Volkswagen : une page web pour regrouper les plaintes françaises

Par , publié le | modifié le
France Volkswagen devient le numéro un mondial des ventes d'automobiles au premier semestre 2015 devant Toyota
Volkswagen devient le numéro un mondial des ventes d'automobiles au premier semestre 2015 devant Toyota

L’Ordre des avocats de Paris vient de mettre une page web en ligne dédiée aux consommateurs souhaitant se regrouper pour attaquer Volkswagen dans l’affaire des véhicules truqués.

La marque allemande Volkswagen n’a pas fini d’être éclaboussée par le scandale des véhicules truqués. Après avoir été sommé de dédommager ses clients américains, c’est au tour des consommateurs français de se regrouper pour faire se faire entendre et attaquer le constructeur.

Un site Inernet vient d’être mis en ligne afin de rassembler les plaintes des clients français de la marque.

Un site web pour les clients français floués par Volkswagen

La plateforme baptisée « Avocats Actions Conjointes » a été créée par l’Ordre des avocats de Paris. Elle permet à des particuliers de se regrouper autour d’un même avocat et ainsi peser plus lourd et avoir la possibilité d’intenter des « class actions » contre les grands groupes. Rappelons qu’en France, une action de groupe ne peut être initiée que par une association de consommateurs agréée.

Parmi les premières affaires défendues par « Avocats Actions Conjointes », il y a donc celle du scandale des véhicules truqués de Volkswagen.

Remboursement d’une partie du prix du véhicule

L’affaire sera défendue par l’avocat Charles Constantin-Vallet qui entend bien déposer plaintes pour « tromperie » et « pratique commerciale trompeuse ». Ce dernier compte réclamer le remboursement de 10 à 20 % du prix neuf du véhicule pour les consommateurs ayant acheté leur voiture neuve.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, on compte déjà plus de 400 personnes intéressées pour se regrouper et traîner Volkswagen devant la justice française. Me Constantin-Vallet précise qu’en France, près de 950.000 véhicules seraient concernés par l’utilisation du logiciel frauduleux permettant de frauder les contrôles antipollution. Il vous reste jusqu’au 30 décembre 2015 si vous souhaitez rejoindre le mouvement initié sur « Avocats Actions Conjointes ».

Crédits photos : © AFP Paul J. Richards

Partager cet article