Scandale Volkswagen : Un deuxième logiciel tricheur découvert ?

Par , publié le
Économie Volkswagen

Avec l'annonce d'un deuxième logiciel, Volkswagen pourrait être éclaboussé par une nouvelle affaire.

Les malheurs s’accumulent pour Volkswagen. Quelques semaines après le premier scandale du logiciel qui falsifiait les résultats de rejets polluants, le patron de la marque de la division américain a dévoilé devant le congrès américain, l’existence d’un deuxième programme, là encore lié aux rejets polluants. Lors de son audition, Michael Horn a préféré opter pour un aveu, plutôt que de laisser un nouvel épisode éclater au grand jour.

Pour autant, les déboires de la marque automobile ne sont pas atténués. L’agence américaine pour l’environnement (EPA) a expliqué que des experts devaient comprendre le fonctionnement de ce fameux second logiciel. Connu sous le nom de « Auxiliary Emissions Control Device » (AECD) le logiciel est actuellement examiné pour déterminer s’il y a eu un nouveau cas de tricherie. En cas de nouveau manquement à la règle, Volkswagen pourrait être poursuivi une nouvelle fois.

Des sanctions record pour Volkswagen

Alors que les sanctions et les procès n’ont pas encore débutés, Volkswagen anticipe déjà des amendes monstrueuses. Matthias Müller, le nouveau président, a prévenu que tous les investissements qui ne seront pas nécessaires, « seront annulés ou retardés ».

Selon des estimations, le groupe allemand pourrait perdre plusieurs centaines de millions d’euros en amende, sans oublier les pertes liées aux rappels de véhicules dans le monde. Pour le moment, une première sanction est déjà tombée. Ll’agence Standard and Poor’s a abaissé la note de Volkswagen, elle passe donc de A, à A-.

Volkswagen pourrait perdre des contrats de sponsoring

Le groupe pourrait également perdre des contrats de sponsoring, celui de la Coupe d’Allemagne de football risque de ne pas être renouvelé, de même que la marque pourraient arrêter le sponsoring de certaines équipes. On parle d’une dizaine de club, dont le VfL Wolfsburg où Volkwagen dépenserait chaque année près de 100 millions d’euros de sponsor.

Pour le moment, les grands dirigeants pourtant largement fautifs, n’ont pas l’air de saisir l’importance de leurs actes. Les médias allemands révèlent ainsi que des managers du groupe continuent d’utiliser des avions privés pour rejoindre leur maison le week-end.

Partager cet article