Savoie : la police abat un homme qui tentait de tuer sa femme

Par , publié le
France Arme de service d'un policier. Image d'illustration.
Arme de service d'un policier. Image d'illustration.

Dimanche à Aix-les-Bains en Savoie, la police a dû abattre un homme qui tentait de tuer sa femme avec un couteau.

Appelée pour un violent différent conjugal dimanche à Aix-les-Bains, la police a dû se résigner à abattre un homme qui allait tuer sa femme après l'avoir déjà blessée.

Abattre l'homme pour sauver la vie de la femme

Arrivée devant le domicile conjugal dimanche vers 12h30, la police a dû défoncer la porte afin de pénétrer la maison du couple où une violente dispute avait éclaté. Thierry Dran, le procureur de Chambéry, a expliqué à la presse que les policiers ont alors découvert un homme très violent qui avait déjà porté plusieurs coups de couteau à son épouse.

Les policiers ont tenté en vain de désarmer le suspect et celui-ci a porté un nouveau coup de couteau au visage de son épouse, sous les yeux des policiers. Le magistrat explique alors qu'une policière, qu'il décrit comme "expérimentée", a " tiré pour éviter qu'il ne frappe à nouveau" blessant mortellement le suspect. Au vu des premiers éléments de l'enquête, le procureur estime "à priori" que la policière "a sauvé la vie de la femme".

Deux enquêtes menées

Même si la policière semble avoir agi en état de légitime défense pour autrui, une enquête a été confiée à l'Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN) qui devra déterminer exactement dans quelles circonstances la policière a fait usage de son arme et tué un suspect. C'est une procédure obligatoire dans le cas de l'usage d'une arme à feu par un policier même si, dans ce cas, l'usage de l'arme à feu semble adapté à une menace imminente. En plus des policiers présents au moment du drame, un voisin a assisté, lui aussi, à la scène.

La police judiciaire, pour sa part, enquêtera sur les circonstances du drame et sur la tentative d'homicide du suspect sur son épouse. Il semblerait que le mari faisait l'objet d'un suivi psychiatrique. Grièvement blessée par les coups de couteau de son mari, la femme, dont le pronostic vital était engagé dimanche, est hospitalisée mais ses jours ne seraient plus en danger malgré les différentes blessures au corps et au visage.

Partager cet article

Pour en savoir plus