Santé : où trouvons-nous le plus de bactéries résistantes?

Par , publié le | modifié le
Santé Une boite de pétrie en culture. Image d'illustration
Une boite de pétrie en culture. Image d'illustration

Les bactéries résistantes aux antibiotiques posent un véritable problème de santé publique et inquiète jusque dans les rangs de l’ONU. Des études se sont penchées sur les lieux de propagations de ces bactéries coriaces.

Les bactéries et les virus sont en perpétuelle évolution et nous faisons face aujourd’hui à des bactéries particulièrement résistantes. Des scientifiques se sont penchés sur la question de la provenance de ces bactéries qui défient les antibiotiques. L’étude offre un tour d’horizon des zones de grande concentration de bactéries résistantes qui sont pour le moins surprenantes.

Les portes des toilettes dans les aéroports

Les toilettes d’aéroports sont un lieu de passage incessant. Il s’y croise, chaque jour, des milliers de personnes venant des quatre coins du monde. Une équipe de chercheurs de l'hôpital universitairede Münster a lancé une étude concernant la présence des bactéries résistantes sur les portes des toilettes des aéroports. Pour cela, ils ont passé un tampon sur la poignée de porte des toilettes publiques de l'aéroport lors de chaque voyage en avion. Ils ont ainsi récolté les bactéries de quelques 400 portes (principalement de toilettes pour hommes), de 136 aéroports dans 59 pays et les ont mis en culture au laboratoire.

L’étude publiée dans le « Quotidien du médecin », montre que des staphylocoques dorés étaient présents dans 5,5 % des échantillons. D'autres bactéries ont également été identifiées, mais dans des proportions moindres. De par leur grande fréquentation, les aéroports sont un des principaux vecteurs de propagations des bactéries multi-résistantes.

Les chaussettes antidérapantes dans les hôpitaux

Aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est dans un endroit beaucoup plus aseptisé que nous retrouvons une forte concentration de bactéries résistantes. En effet, selon une récente étude britannique présentée cette semaine au cours de la conférence de la « Federation of Infection Societies » et la « Healthcare Infection Society » à Édimbourg, les chaussettes antidérapantes fournies aux patients dans certains hôpitaux pour faciliter leurs déplacements, présentent une forte concentration en bactéries résistantes.

Pour leur étude, Nikunj Mahida et Tim Boswell des hôpitaux universitaires de Nottingham (Royaume-Uni) ont recueilli et analysé 54 paires de chaussettes antidérapantes venant de sept services hospitaliers ainsi que des dizaines de prélèvements effectués sur les sols des services concernés. Les scientifiques ont ainsi pu observer la présence d’entérocoques résistants à la vancomycine dans 85 % des cas et des Staphylocoques dorés résistants à la méticilline dans 9 %.

Crédits photos : Wikimedia de GBPerigueux

Partager cet article