Saisie d’arme à Bordeaux : six mois de prison pour un proche de l’extrême droite

Par , publié le | modifié le
France Photo d'illustration
Photo d'illustration

Un homme connu pour ses liens avec l'extrême droite a écopé de six mois de prison pour détention d'armes.

La saisie en janvier dernier était impressionnante. Pour avoir eu un important arsenal à son domicile, un homme âgé de 26 ans a été condamné par le tribunal correctionnel de Libourne (Gironde) à six mois de prison ferme pour détention d’armes. La peine de prison a été assortie d’une interdiction de détenir des armes soumises à déclaration pendant trois ans.

Lors de sa perquisition le 19 janvier, les gendarmes avaient saisi chez cet homme, trois armes longues, et près de 500 munitions. Trois autres armes avaient ensuite été saisies au domicile de sa compagne.

Condamné en 2014, pour le jet de cocktails molotov sur une mosquée

Ce n’est pas la première fois que cet homme est condamné par la justice. En octobre 2014, il avait été condamné à trois mois de prison avec sursis, pour avoir lancé en 2012, un cocktail molotov sur une mosquée de Libourne. Connu pour ses positions racistes et sa proximité avec l’extrême droite, il avait également été interpellé en aout 2013, alors qu’il projetait de tirer sur une mosquée de Vénissieux (Auvergne-Rhône-Alpes).

Le père avait  28 armes chez lui

Pour sa défense, il avait déclaré qu’il a acheté ces armes sans savoir qu’elles étaient soumises à déclaration, et que les autres étaient à son père, qui lui en avait confié la garde. Dans le même temps, le domicile de son père a également été perquisitionné, où il a été retrouvé près de 12.500 munitions, 28 armes, ainsi qu’un atelier pour la fabrication de munitions. Agé de 56 ans, il a été placé en détention provisoire lundi pour avoir violé son contrôle judiciaire, qui portait justement sur l’interdiction de détenir des armes.

Partager cet article

Pour en savoir plus