Saint-Omer : jugée pour le meurtre de son compagnon, elle est retrouvée morte dans sa cellule

Par , publié le
Faits Divers
Photo d'illustration. La justice.

Véronique Lardé, jugée pour le meurtre de son compagnon, a été retrouvée morte dans sa cellule après une première journée de procès éprouvante.

Véronique Lardé n’aura apparemment pas supporté la première journée de son procès aux Assises de Saint-Omer (Pas-de-Calais).

Jugée pour le meurtre de son compagnon en 2011, celle qui se faisait passer pour un médecin alors qu’elle n’était que chauffeur routier, a été retrouvée morte ce matin dans la cellule de sa prison de Sequedin où elle était détenue depuis 4 ans selon France 3 Nord–Pas-de-Calais.

Affaiblie par des témoignages cruels

Selon nos confrères de France 3, Véronique Lardé aurait été très affectée par les témoignages « cruels » qui se sont succédés à la barre pendant l’audience. Certains de ces témoignages étant livrés par des membres de sa famille.

L’avocat de la partie civile, Loïc Bussy, explique de son côté à La Voix du Nord que « l’accusée était très ébranlée à la fin de cette audience (...) Il était évident qu’il fallait la surveiller particulièrement, même si elle était en détention préventive depuis 4 ans ».

Enquête pour connaître les causes de la mort

Blandine Lejeune, l’avocate de Véronique Lardé, a indiqué qu’une « information pour recherche des causes de la mort est ouverte » et qu’elle va se « constituer partie civile ».

L’affaire pour laquelle Véronique Lardé est jugée est particulièrement troublante. En 2011, le corps de son compagnon Frédéric Butanowicz est retrouvé nu en position fœtale dans un champ. Véronique Lardé est alors désignée par le juge d’instruction comme la meurtrière. Elle aurait empoisonné la victime. Véronique Lardé avait toujours nié toute responsabilité dans ce meurtre, faisant valoir la légitime défense. Les deux avocats envisagent une action contre l’état pour défaut de surveillance.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus