Saint-Nazaire : Les associations se mobilisent contre le projet de parc éolien offshore

Par , publié le
Énergie Eoliennes_offshore_(1303_x_651)

Trois associations ont déposé un recours contre le projet de parc éolien en mer prévu au large de Saint-Nazaire. Ce dernier présente un risque sérieux pour la biodiversité locale.

Malgré leur image écologique, les parcs éoliens n’ont pas forcément bonne presse auprès des associations de défense de l’environnement. C’est le cas pour le projet de parc éolien en mer au large de Saint-Nazaire contre lequel trois associations de défense de l’environnement ont annoncé avoir déposé un recours.

Non aux éoliennes au large de Saint-Nazaire

Baptisé « Le collectif de Défense de la mer (DLM) », ce dernier regroupe trois associations : Prosimar (Pornichet), le Groupement des Résidents pour la Sauvegarde environnementale de la Baule (GRSB) et l’Association pour la protection du site de Penchâteau et de son environnement (ASPEN).

Le coordinateur du collectif DLM a précisé que le recours contre le parc éolien avait été déposé en début de semaine dernière auprès de la cour d’appel administrative de Nantes selon les informations relayées par Presse Océan. L’objectif du collectif est de faire déplacer le projet plus au large afin de préserver un site riche en biodiversité, à savoir le banc de Guérande au large de Saint-Nazaire.

80 éoliennes en mer

Le projet de parc éolien porté par EDF  doit compter quelques 80 éoliennes à 12 km des côtes pour une capacité de 480 mégawatts. Il représente un investissement de 2 milliards d'euros. DLM demande à ce que ce dernier soit déplacé 5 à 10 kilomètres plus au large afin de l'éloigner du banc de Guérande et ainsi préserver la biodiversité locale.

Le collectif est également inquiet de l'impact visuel des éoliennes et ses conséquences pour le tourisme. Alain Doré déplore "l'insuffisance de l'étude d'impact, sur l'irrégularité de l'enquête publique et sur l'atteinte à l'environnement".

Partager cet article