Saint-Etienne : 45 millions d'euros de retombées économiques grâce à l'Euro 2016

Par , publié le
Économie
La mascotte de l'Euro-2016 Super Victor et le trophée de la compétition lors de la conférence sur la billetterie et le calendrier, le 12 mai 2015 à Paris

Les retombées économiques de l’Euro 2016 ont été plutôt bonnes pour la ville de Saint-Étienne.

De nombreux supporters de l’Équipe de France de football font encore des cauchemars du but du portugais Eder lors de la finale de l’Euro 2016 contre les Bleus. Si sur le plan sportif, la compétition n’a pas forcément connu la fin espérée, il semblerait qu’au niveau économique, les différents acteurs y aient trouvé leur compte.

Les chiffres dévoilés par la ville de Saint-Étienne vont dans ce sens, car la ville aurait enregistré 45,1 millions d’euros de retombées économiques grâce au tournoi.

199 euros de dépenses par supporters en moyenne

Selon le bilan présenté par Saint-Étienne Métropole, 185 000 touristes supporters ont visité la ville pendant l’Euro 2016. Slovaques, Tchèques, Anglais, Croates, Portugais, Suisses, Polonais et bien sûr Islandais se sont pressés pour encourager leurs équipes dans le stade de Geoffroy Guichard et les « Fans-Zones » environnantes. Des supporters allemands sont également venus en masse visiter la ville alors que leur équipe n’y jouait pas.

Au total, ces supporters ont dépensé 37 millions d’euros en frais d’hébergement, de transports, en repas et bien entendu en boisson qui représente 39 % de cette somme. L’UEFA a également contribué en investissant 8,2 millions dans la location du stade de la ville et dans d’autres infrastructures.

17 euros dépensés pour 1 euro investi

Le ratio est donc plutôt bon pour Saint-Étienne, car pour 1 euro investit pour l’Euro 2016, la ville a récupéré 17 euros grâce aux dépenses des supporters.

Autre bonne nouvelle pour la ville, les personnes ayant visité la ville grâce à la compétition sont une majorité (70 %) à déclarer que l’évènement leur avait donné envie de revenir à Saint-Étienne.

Crédits photos : © AFP FRANCK FIFE

Partager cet article

Pour en savoir plus