Saint-Denis : Un proviseur et son adjointe agressés par un lycéen de 15 ans

Par , publié le | modifié le
Faits Divers
Photo d'illustration. Police nationale

Le proviseur et la proviseure adjointe du lycée l’ENNA de Saint-Denis ont été violemment agressés par un élève de l’établissement. Le lycéen a finalement été arrêté.

Mise à jour 17h00 : Le lycéen auteur de l'agression a finalement été arrêté dans l'après-midi. Il s'agirait d'un élève viré d'un autre établissement qui attendait d'être inscrit à l'ENNA.

C’est une agression d’une rare violence qui a été commise par un adolescent de 15 ans au lycée l’ENNA de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Ce matin, le proviseur de l’établissement et son adjointe ont été violemment frappés par un lycéen selon un communiqué de l’Éducation nationale.

Le chef d’établissement et son adjointe à l’hôpital

Les faits se sont déroulés aux alentours de 8h15 ce jeudi 13 octobre. Alors qu’il était convoqué pour un entretien avec la direction de l’établissement pour une raison encore inconnue, l’adolescent, scolarisé en seconde professionnelle, aurait alors porté plusieurs coups au visage du proviseur et de son adjointe.

La violence des coups aurait fait perdre connaissance au chef d’établissement qui se serait également fracturé le bras. Il saignait également abondamment au niveau de la tête. La proviseure adjointe a été touchée au visage. Les deux victimes ont été prises en charge par les secours et transportées à l’hôpital. Leurs jours ne sont pas en danger.

Cellule psychologique

La police s’est rapidement rendue sur les lieux de l’agression, mais le lycéen a pris la fuite après son coup de folie. Il n’aurait pas encore été retrouvé à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Une cellule médico-psychologique a été mise en place afin d’apporter son soutien à tous les membres de la communauté scolaire du lycée. Le directeur académique des services de l’éducation nationale de Seine-Saint-Denis s’est rendu dans l’établissement et les équipes mobiles de sécurité de l’académie de Créteil ont été déployées sur place.

Dans un communiqué, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale et Béatrice Gille, rectrice de l’académie de Créteil, « condamnent fermement cet acte de violence inacceptable et apportent tout leur soutien au proviseur et à la proviseure adjointe. » 

Crédits photos : GERARD BOTTINO / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus