Saint-Brieuc : elle met fin à ses jours après s'être accusée du meurtre de son compagnon

Par , publié le
Faits Divers Un véhicule de pompiers (photo d'illustration)
Un véhicule de pompiers (photo d'illustration)

Lundi matin à Saint-Brieuc, le corps sans vie d'un homme a été découvert ainsi que celui de sa compagne, laquelle s'est accusée du meurtre dans un écrit.

C'est un double drame qui a été découvert lundi matin dans la commune bretonne de Saint-Brieuc. Le corps sans vie d'une femme a d'abord été retrouvé, avant que des écrits de la victime ne lui fassent porter la responsabilité du décès de son compagnon, constaté plus tard dans une habitation.

Nos confrères de Ouest-France rapportent que le corps de la femme, à l'âge non indiqué, a été découvert en contrebas d'un pont aux alentours de 5h30. Elle se serait ainsi, dans la nuit de dimanche à lundi, jetée du viaduc enjambant le Légué et longeant la RN12.

Elle aurait tué son compagnon avant de se jeter d'un pont

Les policiers se sont rendus sur les lieux où, dans la voiture de la femme, ils ont trouvé un écrit de cette dernière. Un message sur lequel avaient été inscrits un nom, une adresse et un apparent aveu de cette femme disant qu'elle aurait tué son compagnon un peu plus tôt dans la commune de Hillion.

Les pompiers et les gendarmes ont suivi cette piste pour découvrir le cadavre d'un homme à l'âge visiblement compris entre 30 et 40 ans. Le procureur adjoint Alain Le Coz précise que le corps a été découvert "gisant au sol dans la chambre. Il a des blessures à la tête, qui pourraient être la cause du décès. L'homicide peut dater de samedi, ou dimanche, ou en début de nuit. Ce matin c'est assez improbable, en raison du sang séché." 

Aucun témoin sur les deux drames

M. Le Coz a confié l'enquête à la brigade des recherches de la gendarmerie ainsi qu'aux gendarmes de Pléneuf-Val-André. Des investigations appelées à se révéler relativement compliquées en raison de l'absence de tout témoin pour les deux morts. Ces dernières devraient malgré tout s'expliquer davantage via les autopsies des corps censées avoir lieu cet après-midi.

Crédits photos : jean schweitzer/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus