Saint-Brieuc : 3 marins secourus après le naufrage de leur bateau de pêche

Par , publié le
Faits Divers
Chalutier Eridan (illustration)

3 marins ont été secourus au large de Saint-Brieuc après le naufrage de leur navire de pêche.

Le drame a été évité de justesse cette nuit au large de Saint-Brieuc. Dans la nuit de mardi 8 décembre 2015. L’équipage du navire de pêche « FACLEWEN II » a dû en effet être sauvé du naufrage par les marins d’un autre navire qui circulait dans la zone.

Trois marins à bord

C’est le site internet du Préfet Maritime de l’Atlantique qui détaille l’incident. Il est 0 h 13 dans la nuit du 7 au 8 décembre quand le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross) reçoit un appel de détresse du chalutier « FACLEWEN II ». Le capitaine du navire signale alors une importante voie d’eau située au niveau du poste d’équipage. Trois marins se trouvent à bord du navire.

Le CROSS diffuse immédiatement un message d’alerte à l’ensemble des navires présents sur la zone en leur demandant d’effectuer une veille attentive. L’hélicoptère d’alerte de la Marine nationale de la base d’aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic et la vedette de sauvetage « JM » sont également réquisitionnés pour porter secours à l’équipage en perdition.

Les marins "choqués" mais en bonne santé

À peine 10 minutes après l’appel de détresse, à 0 h 22, l’équipage doit abandonner le navire, car il ne parvient pas à endiguer la voie d’eau et le naufrage du « FACLEWEN II » est inévitable. Les trois marins évacuent alors le bateau à bord d’un radeau de survie.

C’est le chalutier « NO LIMIT » qui arrivera en premier sur les lieux du naufrage et qui retrouvera l’équipage du « FACLEWEN II » à 0 h 30. Les trois marins sont secourus et sont « saints et saufs », bien que « choqués » par l’accident. Ils ont été rapatriés par le chalutier « NO LIMIT » où ils ont retrouvé la terre ferme à 2 h 30 au port de Saint-Quay-Portrieux.

Crédits photos : Peine / Wikimedia Commons

Partager cet article