La Russie s'apprête à bloquer LinkedIn, le réseau social professionnel

Par , publié le
Web
Le réseau social professionnel LinkedIn. Photo d'illustration.

Les autorités ont ordonné le blocage du plus grand réseau social professionnel au monde, LinkedIn. Il est le premier à être interdit après qu'une loi impose le stockage des données personnelles sur le territoire russe.

Jeudi, les autorités russes ont donc ordonné le blocage de LinkedIn. Une première pour un site Internet après la promulgation d'une loi imposant que les données personnelles soient stockées sur le territoire russe.

Moscou rejette les accusations de censure

Si le Kremlin a balayé les accusation de censure, le jugement rendu le 10 novembre intervient dans un contexte de contrôle qui se renforce sur le web depuis que Vladimir Poutine s'est vu réélire. Ce jour, l'adresse du plus grand réseau social professionnel était ajoutée à la liste des contrevants à la loi.

Les opérateurs Internet ont dû de fait se plier à en bloquer l'accès.

Microsoft vent debout contre cette décision

LinkedIn est en cours de rachat par Microsoft. Cette dernière a critiqué la mesure qui touche "les millions de membres" du pays (6 millions environ) et a affirmé son souhait de rencontrer les autorités.

Leonid Volkov, opposant à la censure et responsable de l'organisation Société de Défense d'Internet, a évoqué quant à lui via Facebook : "On n'avait jamais vu cela. Une telle confrontation directe avec les grands groupes technologiques mondiaux marque une nouvelle page dans l'histoire".

Pour le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, "le régulateur agit en stricte conformité à la loi" et rejette donc toute idée de censure. Mais de son côté, le médiateur du Kremlin pour les questions concernant Internet a jugé qu'un accord pour débloquer le réseau social professionnel serait trouvé et il a dans le même temps suggéré que la loi en question pourrait être "clarifiée" ou amendée.

Crédits photos : Roman Pyshchyk/Shutterstock.com

Partager cet article