La Russie organise ses propres Jeux paralympiques

Par , publié le
International La flamme olympique des Jeux paralympiques de Rio 2016.
La flamme olympique des Jeux paralympiques de Rio 2016.

Suite à l'exclusion de toute la délégation paralympique russe, le pays organise son propre événement, pendant lequel les athlètes vont concourir... entre Russes.

Le 23 août dernier, le Tribunal Arbitral du Sport rejetait l'appel du comité paralympique russe, confirmant ainsi l'exclusion de l'intégralité de la délégation paralympique russe des Jeux de Rio. Cette décision, résultant du scandale du dopage russe, avait piqué au vif Vladimir Poutine et les instances sportives, décidant alors d'organiser leurs propres Jeux paralympiques.

Pour le président, cette décision n'était ni plus ni moins qu'"Une véritable humiliation en dehors de toute justice, morale et humanité".

Deux jours de Jeux paralympiques... russo-russes

L'événement a commencé en même temps qu'au Brésil. Mercredi soir, la cérémonie d'ouverture de ces "contre-JO" débutait à Moscou à grands renforts de symboles patriotiques. Mais ces Jeux paralympiques d'un genre tout à fait spécial n'opposeront que des athlètes russes, entre eux et pendant deux jours seulement, prenant fin ce vendredi.

Le président Poutine avait déclaré, au moment de faire part au monde de sa volonté d'organiser ces Jeux inédits, qu'ils devaient être l'occasion pour les sportifs de "montrer leurs compétences", tout en promettant que "les récompenses et prix pour les gagnants seront les mêmes qu'aux Jeux paralympiques".

"Un événement grandiose"

Vitali Moutko, le ministre des Sports russe, a déclaré lors de la cérémonie et dans un langage très patriotique et exalté : "L'événement grandiose d'aujourd'hui, c'est un hommage solennel à nos sportifs, dont le travail acharné et le courage, la foi en eux-mêmes et en leurs capacités sont un exemple stimulant".

A nos confrères du Monde, le président du Comité paralympique russe Vladimir Loukine a quant à lui assuré : "On nous accuse, entre autres, d'être des maniaques des médailles, mais ce qui m'intéresse, c'est l'envie des sportifs de surmonter la crise et de transformer l'événement en fête".

Crédits photos : Capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus