Russie : Le Roux dénonce une "faiblesse d'esprit" face à Poutine

Par , publié le
Politique
Bruno Le Roux

Vendredi, le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale Bruno Le Roux a attribué une "faiblesse d'esprit" aux médias français ainsi qu'à certaines composantes de droite face au président russe Vladimir Poutine.

C'est en ce vendredi que le président russe Vladimir Poutine est attendu à Paris dans le cadre de discussions sur les conflits syrien et ukrainien. Et si la position occupée par l'ancien directeur du FSB sur la question syrienne s'oppose à celle tenue par François Hollande, certains observateurs et politiques français n'afficheraient pas une réelle volonté d'imposer la vision de l'exécutif.

C'est ce qu'a dénoncé vendredi sur France Info le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale Bruno Le Roux. Lequel a ainsi déclaré que les "commentateurs" et certaines composants de droite et d'extrême-droite sont touchés, selon lui, par une "Poutine mania". En ajoutant que "c'est une faiblesse d'esprit que de penser qu'il y a quelque chose de magique à l'autoritarisme et à quelque chose qui soit très musclé".

"Poutine mania" : Le Roux dénonce la "faiblesse d'esprit" des médias et d'une partie de la droite

Le député de Seine-Saint-Denis a par conséquent appelé la France à se mettre au même niveau que la Russie sur la problématique syrienne et la lutte contre l'État islamique (EI) : "Pour autant, je crois que la France doit discuter avec la Russie d'égal à égal pour clarifier notre action commune."

Intervention en Syrie : des intentions à clarifier pour la Russie ?

Bruno Le Roux doute ainsi que la Russie ait décidé d'intervenir en Syrie pour le motif premier d'une lutte contre l'EI : "Ce qui m'intéresse, c'est qu'il y ait des progrès sur les fronts ukrainien et russe pour que la paix soit préservée, et que nous fixions ensemble des objectifs communs sur le fait de faire reculer Daech. Là, il y a quelques explications à demander à M. Poutine dont je ne suis pas sûr que la première raison d'intervention en Syrie soit de combattre Daech." Rappelons que Bruno Le Roux est inscrit sur une liste de personnalités européennes étant désormais persona non grata en Russie conséquemment aux sanctions infligées à cette dernière par l'Union européenne concernant le conflit ukrainien.

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article

Pour en savoir plus