Russie : explosion à un arrêt de bus en plein cœur de Moscou

Par , publié le
International L'arrêt de bus ou l'explosion s'est produite.
L'arrêt de bus ou l'explosion s'est produite.

Hier soir, une bombe de faible puissance placée dans un sac a été jetée depuis une voiture contre un groupe de personnes attendant le bus. Trois personnes ont été blessées.

Lundi 7 décembre, en soirée, un engin artisanal a été lancé contre un arrêt de bus, en plein centre de Moscou en Russie. L'explosion a blessé trois personnes.

Une bombe artisanale lancée en plein cœur de Moscou

La police moscovite a confirmé qu'"une explosion s'est produite à un arrêt de bus dans la rue de Pokrovka". Selon le porte-parole de la police, l'"engin artisanal a explosé à l'arrêt de bus faisant trois blessés". La police enquête sur les circonstances et les causes exactes de l'explosion mais qualifie pour le moment l'incident "d'acte d'hooliganisme". Selon les témoins, des inconnus, à bord d'une voiture, ont lancé un sac près de l'arrêt de bus avant de prendre la fuite.

La déflagration a fait voler en éclat les vitres de l'abri de bus causant des blessures à trois personnes qui attendaient le bus. Parmi les blessés, deux femmes ont dû être hospitalisées alors qu'une troisième personne, plus légèrement atteinte, a pu être soignée sur place. La police, les pompiers et une ambulance, rapidement arrivés sur les lieux, ont pris en charge les blessés.

Simple hooliganisme ou acte de terrorisme ?

Même si pour l'heure la police n'a pu mener à terme son enquête et a qualifié l'incident d'acte d'hooliganisme, la question se pose quand à un acte de terrorisme manqué ou alors mené par des amateurs. La faible intensité de l'explosion pourrait effectivement laisser penser à un geste d'hooliganisme mais la situation politique de la Russie pourrait, au contraire, laisser penser à du terrorisme.

En lutte contre l'Etat Islamique en Syrie, la Russie a été menacée par le groupe terroriste qui entend amener la terreur dans les villes russes en représailles aux bombardements ordonnés par Vladimir Poutine contre les installations de DAESH en Syrie.

Partager cet article

Pour en savoir plus