Russie : Boris Titov redoute une dépression économique

Par , publié le
Économie Boris Titov
Boris Titov

Pour le délégué du Kremlin pour les droits des entrepreneurs et membre du Conseil économique Boris Titov, la Russie se dirige droit vers une dépression si aucune stratégie n'est mise en place par le gouvernement de Vladimir Poutine.

Ses paroles revêtent l'allure d'un signal d'alarme, celui signifiant au gouvernement russe que la situation économique du pays se doit d'être renversée sous peine de lourdes conséquences. Ainsi, à l'occasion du récent Forum économique de Saint-Pétersbourg, le membre du Conseil économique Boris Titov a commencé par dépeindre un contexte économique pour le moins compliqué au niveau de la Russie.

"La situation est difficile. Nous subissons les effets de la situation du marché du pétrole : les revenus du pays diminuent, et donc la demande intérieure diminue et les entreprises voient la demande pour leurs marchandises baisser." Le délégué du Kremlin pour les droits des entrepreneurs considère au passage que la crise n'a pas encore montré toutes ses facettes : "Il est trop tôt pour parler de stabilisation, nous ne voyons même pas encore toutes les manifestations de la crise, parce qu'elle évolue en escaliers : parfois la situation se stabilise, parfois elle s'aggrave. On assiste à une réaction en chaîne liée à l'incapacité d'effectuer certains paiements."

Boris Titov évoque la lente extinction de la économie russe

Et de pressentir donc un avenir pour le moins maussade pour Moscou si aucune réaction notable n'est observée de la part du gouvernement de Vladimir Poutine. Boris Titov se veut d'ailleurs pessimiste sur la question :

"Si rien n'est fait, et c'est ce que nous voyons du côté du gouvernement, l'économie russe va doucement s'éteindre, glisser vers la stagnation voire la dépression."

"Le gouvernement n'a présenté aucun programme"

Le membre du Conseil économie ajoute plus loin, dans des propos rapportés par Le Vif, que "nous ne voyons aucune stratégie [NDLR : au sein du gouvernement russe]. Le principal problème qui inquiète tout le monde, c'est l'incertitude économique. Le gouvernement n'a présenté aucun programme ou même aucune idée. Sa seule idée consiste actuellement à maintenir une politique financière rigoureuse comme c'est le cas depuis 15 ans. Le gouvernement dit depuis des années qu'il faut des réformes institutionnelles, mais rien n'est fait."

Et si M. Titov souligne qu'à ses yeux, et "dans l'ensemble, les sanctions occidentales n'influent pas tant que cela sur l'économie russe", il apparaît dans le même temps favorable à "une levée des sanctions au plus vite, qui permettrait de revenir à un fonctionnement habituel pour les affaires."

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus