Royaume-Uni : l'effondrement d'une centrale fait un mort et 3 disparus

Par , publié le
International
Centrale thermique de Didcot, Royaume-Uni

Mardi, une centrale thermique désaffectée s'est effondrée à Didcot, au sud de l'Angleterre, faisant un mort, plusieurs blessés et trois disparus.

Un bâtiment de la "Didcot A Power Station", une centrale thermique fermée il y a trois ans, s'est effondré mardi vers 16h (17h heure française). L'accident a fait un mort, plusieurs blessés et trois disparus, les habitants de Didcot sont invités à rester chez eux.

Une centrale thermique s'effondre à Didcot

La centrale thermique au gaz et au charbon "Didcot A Power Station" s'est effondrée mardi après-midi vers 16h heure locale. Cette centrale était fermée depuis 3 ans et devait être démolie très prochainement. Le bâtiment qui s'est effondré se situe juste à côté de la centrale thermique, toujours en activité, Didcot B. Selon les premiers éléments de l'enquête, aucune explosion pouvant expliquer l'effondrement ne s'est produite.

Cet accident spectaculaire a fait un mort et cinq blessés, dont quatre sont dans un état stable et le cinquième dans un état sérieux. Trois personnes sont également toujours portées disparues, les secours continuent à chercher les survivants à l'aide notamment de chiens renifleurs.

Les riverains sont invités à rester chez eux

Lorsque la centrale thermique désaffectée s'est effondrée, un immense nuage de poussière s'est élevé dans le ciel. A cause de la forte concentration de poussière dans l'air, les autorités ont demandé aux riverains de rester chez eux et de fermer leurs fenêtres. Une cinquantaine de personnes ont déjà été prises en charge après avoir inhalé de la poussière. Les autorités précisent également qu'aucune fumée toxique ne s'est échappée de l'ancienne centrale thermique.

La centrale "Didcot A Power Station" a été inaugurée en 1970, elle se situe à 80 km à l'Ouest de Londres, dans une zone industrielle de la ville de Didcot. La centrale devait être entièrement démolie dans les semaines qui viennent.

Partager cet article

Pour en savoir plus